11 de chocInterview

Fabien Tardif (Eskouadenn)

31/03/2017 à 17:26

Douze hommes. Onze joueurs, un entraîneur. Régulièrement, un joueur du football azuréen nous livrera son onze de choc. Celui avec lequel il pourrait aller à la guerre. Ce vendredi, c'est Fabien Tardif, le joueur de l'Eskouadenn, qui livre son équipe.

Son système de jeu

4-3-1-2 Bloc bas, Catenaccio, pas de possession et kick and rush.

 

Ses hommes

Gardien : Florent Magon (ancien OC Montauban). On a la particularité d’avoir connu les mêmes clubs, OC Montauban, CPB Bréquigny, Eskouadenn Brocéliande et d’avoir partagé deux fois une montée à la dernière journée lors d’une « finale »(OCM et CPB). Un des protagonistes lors de nos « mises au vert » les veilles de match à Montauban.

 

Arrière droit : Ludovic Janson (CPB Bréquigny). Mon pote de couloir lors de mes dernières saisons à Bréquigny. Au début, on jouait au même poste. Il m’a raconté dernièrement, une fois où je revenais de blessure, que la A jouait son maintien à Ploufragan et Steph Valentin m’avait convoqué plutôt que lui. Il n’avait pas digéré. La marrade ! J’avais marqué et on avait gagné, ça date de 7-8 ans. Maintenant, il joue latéral, faut-il y voir un signe ?

Défenseur central : Adrien Morfoisse (CPB Bréquigny). Formé à l’école violette. Il n’est pas grand, pas technique, pas de pied gauche, et lent. Et pourtant il a quasiment tout le temps joué en A…Finalement c’est peut-être juste un escroc. En plus je me souviens d’une fin de saison où l’on fête la fin de sa carrière. Tournées, grand discours, Steph Valentin, le coach, lui remet même le maillot de la coupe de France avec le 10 ! Séquence émotion, puis il a resigné…Une arnaque ce mec.

Défenseur central : Julien Champalaune (OC Montauban). Un grand gaillard qui a progressé avec le temps. Comme il jouait en B à l’époque, et malgré les entraînements, je peux affirmer qu’en quatre ans on a passé plus de temps ensemble sur les pistes du Tremplin que sur les terrains de foot. Je remercie Champ’ et sa famille de m’avoir accueilli ses nombreuses nuits…

Arrière gauche : Antoine Raison (Eskouadenn). Je le choisis parce que ça va lui faire plaisir, et pour lui rappeler qu’il me doit toujours une bonne bouteille de rouge. Son gros défaut sur le terrain c’est que les trois quarts du temps il gueule, fait des fautes bêtes et se fait expulser. Le quart du temps restant c’est un bon joueur.

 

Milieu récupérateur : Ludovic Rissel (US Gaël-Muel). Ancien de Montauban dit « Pomo » parce qu’il avait toujours de cet excellent breuvage chez lui. Un autre des protagonistes de nos « mises au vert » en A. Sinon, un bon joueur de foot (depuis le breuvage a pris le dessus), avec l’une des plus grosses frappes de mule que j’ai connu! Je salue aussi la famille Rissel de m’avoir accueilli ces nombreuses soirées.

Milieu récupérateur : Benoît Auréart (CPB Bréquigny). Un très bon joueur également, complet. Par contre une charrette au cul ! Et pas la petite charrette, la grosse charrette bien chargée avec les roues carrées ! Il aurait pu faire un concours de sprint avec Morfoisse. Sinon quand je vois l’un ou l’autre, ils continuent d’insinuer que je trichais à la belote, même après toutes ces années… Avec le coach Valentin, on les a souvent humiliés, mais on est juste bons. Maintenant, il coache la A de Bréquigny et doit faire croire aux jeunes que c’est quelqu’un de sérieux.

Milieu récupérateur : Sylvain Magon (OC Montauban). Avant d’être le coach, lui aussi a joué. Bon, moi je l’ai connu c’était déjà un ancien et il certifiait que plus jeune, lui aussi courrait très vite sur l’aile. J’ai quand même du mal à l’imaginer. Enfin en 6, il faisait bien le taff et lâchait rien, un exemple.

Milieu offensif : Sylvain Collet (FC Breteil-Talensac). Je le sélectionne juste pour le côté social. L’année dernière, il a passé plus de temps sur le banc que sur le terrain et comme c’est un pote, ça me fait de la peine. De toute façon il servirait à rien puisque la tactique consiste à lâcher les 3 pitbulls derrière lui et à allonger dans la profondeur sur les deux sprinters…Si j’avais eu besoin d’un vrai 10, j’aurais pris Zack Rachdi (CPB Bréquigny). Et surtout l’aligner avec Sylvain Magon…Vu leurs antécédents, le spectacle est assuré et les spectateurs viendraient nombreux.

 

Attaquant gauche : Sylvain Chevrier (Vignoc HG). On a joué ensemble à 13 ans à Monterfil puis on s’est retrouvé à Montauban. C’est lui le coupable qui proposait les mises au vert le samedi soir. Gros physique, grosse puissance et vitesse (à l’époque tout du moins). Avec Pomo, c’est les deux plus grosses frappes de bûcheron que j’ai connues.

Attaquant droit : Dany Rouxel (Eskouadenn). Formé aussi à l’école violette, mais celle de Tréffendel, c’est moins clinquant je l’admets. A l’époque, on entendait : « A Tréffendel, il y a un p’tit jeune il est bon, il court trop vite! » Effectivement, j’ai jamais vu un joueur courant plus vite ! Et puis avec le temps et les années d’entraînement, il est même parvenu à maîtriser le ballon, jusqu’à devenir efficace devant le but. Par contre pour le jeu de tête, il lui faudrait une deuxième vie.

 

Le capitaine et l’entraîneur

Capitaine : Mathieu Blouin (CPB Bréquigny). Parce que je ne l’ai pas cité mais tout le monde à Bréquigny sait que la référence c’était lui.

Entraîneur : Patrig Lebreton (TA Rennes). J’aurais pu citer tous mes excellents coach mais je l’ai choisi pour ses conseils avisés de l’époque à Monterfil lors de sa première année d’entraîneur: « Devant le but, vous vous posez pas de questions ! Vous mettez une cacahuète ! » Depuis, il a des conseils un peu plus pointus.