National 2Réaction

G.Poirier : « Je me garderai bien de faire des commentaires n’étant pas un spécialiste »

29/03/2020 à 16:23

L'US Saint Malo est également paralysée par la situation sanitaire exceptionnelle que la France et le monde traversent alors que la deuxième semaine de confinement va arriver à son terme. Le coach de l'équipe pensionnaire de National 2, Grégory Poirier, a fait le résumé d'une situation plus que complexe !

Grégory Poirier : « Les joueurs ont reçu un programme collectif établi par le préparateur physique. L’individualisation aurait été idéale mais le confinement rend les choses difficiles, il est différent d’un joueur à un autre (jardin, matériel,etc..) et c’est aussi une des différences avec le monde professionnel. On essaiera d’individualiser quand on aura des dates de reprise. Pour l’instant, les joueurs maintiennent leur état de forme avec du cardio et du renforcement musculaire en attendant d’avoir un peu plus de visibilité.

Ces moments doivent servir pour prendre du recul, se ressourcer, s’auto-analyser, évidemment dans la mesure du possible car aujourd’hui la santé et le respect des consignes sanitaires priment. Protéger son entourage avec des gestes, de l’hygiène, des règles est la priorité. Mais cette période peut nous donner du temps, si on est en bonne santé et si on a la chance d’être épargné au niveau familial. Du temps pour nous remettre en question sur nos comportements vis à vis de l’environnement et sur des choses essentielles. Mais aussi pour améliorer notre bien être, primordial dans le domaine sportif. Le sommeil, la nutrition, la respiration, les habitudes mentales…ce sont des paramètres ultra importants pour un bon parcours sportif.

Concernant la reprise, cela ne sert à rien de faire de plan sur la comète, on ne peut avoir de dates. C’est l’inconnu mais c’est la santé publique qui prime. Le confinement est une option prise par l’État et je me garderai bien de faire des commentaires n’étant pas un spécialiste. Cela me fait penser au football où tout le monde donne son avis sans connaitre les tenants et les aboutissants, les contextes etc… S’il est parfois intéressant de ne pas agir comme des moutons, je crois aussi qu’aujourd’hui le respect de la hiérarchie et la confiance sont des vertus qui se perdent.

Concernant la solution pour la fin du championnat, tout dépendra des dates pour que les instances définissent la solution la plus juste. Chacun y verra son intérêt et prêchera pour sa paroisse, c’est de bonne guerre !! Nous on est moins impacté par les enjeux de montée et de maintien, du coup on est moins tracassé par les interrogations mais on a hâte de refouler les pelouses… »

Crédit photo : Le Télégramme