N3Itw

J. Le Normand (TA Rennes) : « C’est la vérité du terrain qui dira si le recrutement a été bon »

04/07/2018 à 20:18

Jacques Le Normand va entamer son seizième exercice à la tête de l'équipe fanion de la TA. Actif et expérimenté, le technicien n'a pas oublié le début de saison plus que poussif de l'année précédente. Il fait le point sur un mercato 2018 rondement mené, et c'est peu dire que le club de Rennes a été attractif...

Vous venez de réaliser un joli coup en signant le retour d’Antoine Caroff. Est-ce qu’il s’agissait avant tout d’une opportunité ou d’un désir ?

C’est un dossier qui a duré à peu près un mois. Suite aux entretiens qu’il avait eus avec Saint-Malo, je suis de nouveau rentré en contact avec lui. Il n’était pas tout à fait satisfait de son sort en fait. On s’est rapproché puisqu’on n’a jamais perdu contact avec Antoine de toute façon. C’est un joueur qui a été formé chez nous et il y a toujours un lien. C’est parti d’une discussion anodine… « Tiens, Antoine, ce serait peut-être bien un retour à la TA. » Évidemment, pour nous, c’est un désir de retrouver un attaquant de cette valeur. De fil en aiguilles, ça s’est construit un petit peu. On sait que qu’on ne pouvait pas lutter financièrement par rapport à ce qu’il touchait. Il est podologue maintenant et il souhaite exercer un peu plus sa profession, on a trouvé un compromis sur le plan professionnel. Il a fallu du temps et on a échangé. On s’est accordé sur le compromis d’une aide sur le plan professionnel et de retrouver du temps de jeu. Antoine a envie de jouer, le terrain lui manquait et il veut retrouver le plaisir en conciliant la partie professionnelle. Il n’avait pas un statut de titulaire à Saint-Malo on va dire. On a travaillé sur le sujet, ça a été long puisqu’il a été sollicité par d’autres clubs. Sachant qu’il était sur le départ, il y a du monde qui s’est positionné. Il a fallu être patient et convaincant pour obtenir son retour.

Antoine Caroff (US Saint-Malo) revient à la TA

Est-ce que vous saviez avec quels clubs vous étiez en concurrence ?

Je pense qu’il y avait Dinan, Saint-Brieuc et Vitré. Chaque club a sans doute fait valoir ses arguments. Pour son choix, je pense qu’il y a le cœur qui a parlé aussi puisque son club de cœur reste la TA. On est resté en contact, on se suivait et il n’avait pas oublié son club de cœur. C’est ce qui fait que ça a basculé parce qu’il redescend en N3 quand même sportivement. Il fallait qu’il y ait une accroche affective avant tout et on a trouvé une entente sur le professionnel et le sportif. Pour nous, c’est vraiment un super retour qui nous satisfait sur tous les plans, humain et sportif.

Une tête de gondole, du monde à toutes lignes et la jeunesse toujours présente

A ce jour, vous en êtes à dix arrivées et quatre départs. Comment avez-vous orienté ce mercato ? Aviez-vous ciblé des besoins et des profils particuliers ?

On a essayé de faire en sorte que chaque secteur soit renforcé. Il y a des défenseurs centraux, des latéraux à gauche et à droite, des milieux axiaux, des excentrés et des attaquants. On avait eu sept départs l’année dernière et on avait mis du temps à compenser. Ce qui expliquait un peu notre début de saison vraiment difficile, il avait fallu trouver de l’homogénéité et les joueurs aux postes qui nous apportent qu’il nous manquait. Ça avait pris du temps. Là, je pense qu’on a un petit temps d’avance par rapport à l’année dernière malgré les quelques départs que l’on a. On a essayé de faire un recrutement homogène, à la fois sur la qualité et les postes. Après, quand on a un joueur comme Antoine Caroff, c’est un vrai plus. C’est évident. C’est un recrutement qui a été ciblé sur la qualité plus que la quantité. Et l’état d’esprit aussi, on a vraiment voulu être attentif à ça. Ce qui n’empêchera pas nos jeunes joueurs d’intégrer ce groupe, la concurrence reste ouverte et les anciens U19 auront leur chance. Il y aura un peu plus de concurrence à tous les postes cette saison.

En sachant que vous avez une belle génération qui a remporté la Coupe Région Bretagne…

Oui. Il y a le petit Elanziz Houmadi qui a quitté les U19 en décembre et qui s’est installé dans le groupe N3. Il a fait toute la deuxième partie de saison avec nous. Et puis il y a les joueurs comme Kaëlig Lepetit, Naël Coan, Simon Verger, Jonathan Lusimat… Ce sont des éléments qui sont venus avec nous et qui sont entre les deux groupes, sauf Elanziz Houmadi qui sera dans le groupe N3. Ça, c’est sûr. Sans compter les autres U19 de qualité qui intégreront la R2, ce qui leur offre un niveau intéressant. Ils auront leur chance.

Avez-vous prévu d’autres mouvements de joueurs ?

Je pense qu’en termes d’arrivées, ça ne va pas bouger. C’est l’état actuel des choses à ce jour. Après, si ça se trouve, dans deux jours, je vais avoir deux nouveaux départs sans savoir pourquoi. Sachant que Serge Sandjon part avec la R2 pour retrouver le niveau et prétendre à la N3. Le reste, il va falloir aussi batailler pour gagner sa place. A partir du moment où ça sa fait dans un esprit de compétition et de concurrence saine, ça ne peut être que bénéfique. Après, c’est la vérité du terrain qui dira si le recrutement a été bon. On aura toute la préparation et les matchs d’avant-saison pour savoir ce qu’on peut faire cette année.

Propos recueillis par David Guitton

Les mouvements au 4 juillet
Arrivées : Teddy Leprêtre (latéral, CPB Bréquigny), Antoine Caroff (attaquant, US Saint-Malo), Serge Sandjon (attaquant, Avenir Lieuron), Serge Nyamsi (défenseur central, FC Guichen), Alexis Poissonneau (attaquant, Beaucouzé), Rémi Thenier (défenseur, U19 SCO Angers), Brice Maïdou (arrière droit, CPB Bréquigny), Pierre Villez (milieu relayeur, région amiénoise), Jordan Dechère (couloir gauche, États-Unis), Freud Gnindokponou (excentré droit, Ploërmel FC)

Départs : Jean-Baptiste Nussbaum (études, Versailles), Daouda Gérard (OC Cesson), Robin Legac (études, région parisienne), Mohamed Messouter (NC), Malhon Barty (raisons professionnelles, Bourgogne), Valentin Rouault (US Liffré)