Lettre

La lettre ouverte d’un joueur amateur au Coronavirus !

19/03/2020 à 15:11

Kristen Collie (25 ans) prend plaisir à évoluer sur les terrains de Régional 3 du côté de l'AS Santec dans le Finistère. Alors que le football amateur regorge d'interactions en tout genre lors d'une saison régulière, il s'est adressé sur le site 90min au principal acteur de cette paralysie mondiale et à l'ennemi numéro un désormais de TOUS les sportifs : le coronavirus., A travers une une lettre ouverte qu'il a accepté que nous partagions également sur Actufoot, il livre un message emprunté d'humour mais également de sérieux où chaque footballeur aujourd'hui sera sans doute se reconnaître...

« À moins que vous ne viviez en autarcie sur une île déserte au milieu du Pacifique, ou en compagnie d’autochtones lapons ou d’Amazonie, vous n’êtes pas sans savoir que le monde connaît la plus importante crise sanitaire de ce siècle. Répondant au nom de Covid-19, le nouveau coronavirus nous affecte actuellement tous, directement ou indirectement. Le monde du football n’est évidemment pas épargné, et comme nombre de fans du sport le plus populaire de la planète, je vais vivre des semaines d’intense solitude. Avant cela, j’aimerais m’adresser directement au grand responsable de ce marasme.

Cher Covid-19,

Ce vendredi matin (13 mars 2020), je me suis réveillé en craignant le pire. Des craintes rapidement confirmées par ma traditionnelle veille média. 9h10 : la LFP confirme la suspension des championnats de ​Ligue 1 et Ligue 2. 10h00 : au tour de l’UEFA de reporter ses rencontres européennes. 10h45 : me voilà en train de relayer le communiqué de la fédération anglaise.

Aux prémices de ton apparition, au milieu d’un marché lugubre de Wuhan en Chine, il est vrai que je ne t’ai pas pris au sérieux. Je te regardais même avec condescendance. De ta présence à ton omniprésence dans les médias, ma vie poursuivait son cours.

Je prenais même des risques qui te semblent certainement inconsidérés : quelques pintes au pub avec mes amis français, espagnols, britanniques, argentins et même… italiens devant la ​Ligue des Champions, entraînements et matchs de football avec mon équipe de Régional 3, escales dans certaines villes où on a certainement dû se croiser, sans encore vraiment se rencontrer…

De simple épidémie à pandémie, aujourd’hui, ma vie sociale est bien moins transcendante. Je ne vais pas te le cacher, au risque de froisser ton orgueil qui n’a visiblement aucune frontière. Mais tu en es le responsable.

Plus que de sacrifier cette vie sociale, voilà désormais que tu t’attaques au monde du sport. Isolé, chez moi, je dois désormais me cantonner au Netflix and Chill et faire une croix à ce qui m’anime vraiment : vivre un match de football.

Comme bon nombre de supporters à travers le monde, mon quotidien va devenir lambda. Je ne pourrai plus regarder avec désarroi les Girondins de Bordeaux livrer une énième prestation insipide, ni même ouvertement critiquer la Ligue 1, qu’au fond, ​j’aime profondément. Pire, je ne pourrai plus chambrer mes amis marseillais, toulousains, brestois, des clubs voisins de mon équipe au fin fond du Finistère…

Car oui, c’est aussi ça le football. Un formidable vecteur social. Tu n’étais pas encore né que l’on était des millions à se réunir pour fêter la victoire de notre nation. À s’embrasser, à s’enlacer, à propager le seul virus que l’on avait en commun à ce moment-là : la passion !

Pour nous, supporters de football, mais surtout pour des raisons bien plus graves et sérieuses que d’autres médias relaieront et évoqueront mieux que nous, laisse nous en paix.

PS : Sérieux frérot, au bout d’un moment, même un Dijon-Nîmes va me manquer.

Viralement, Kristen Collie. »

Source : Lettre à retrouver sur le site 90min

Crédit photo : transmise par Kristen Collie