Coupe de Bretagne6e tour

L’Hermitage élimine Pont-Péan et s’offre une qualification historique !

14/11/2017 à 16:43

Les coupes et leurs surprises... Dimanche, L'Hermitage accueillait les verts de Pont-Péan sur la pointe des pieds. Il faut dire que Pont-Péan se présentait avec de sacrés scalps à son tableau de chasse. A l'inverse, les joueurs de Erwann Thireau connaissent une période difficile après des débuts convaincants en championnat. Bref, L'Hermitage a éliminé Pont-Péan grâce à des réalisations des frères Adrien et Julien Hédé (2 - 1). Le coach revient sur cette performance.

Une qualification historique !

« C’est vrai que notre début de saison était assez remarquable jusqu’à nos deux dernières défaites. Ce match de coupe avait une double importance. Tout d’abord, il fallait casser ce rythme de défaites et se remettre en confiance. Il y avait un autre aspect très important. En règle générale, L’Hermitage est éliminé des coupes avant décembre. Je crois que c’est historique pour le club. L’historien du club m’a expliqué que L’Hermitage n’avait jamais atteint les 32e de la Coupe de Bretagne. Au-delà de ça, je vois qu’on sera encore en coupe après la trêve. Ça nous fera des match en plus, et des matchs intéressants au vu des forces en présence. »

« On redoutait Pont-Péan »

« Sur le match de Pont-Péan, qu’on redoutait parce qu’ils avaient sorti Rannée et Le Rheu, des R2, et Mordelles, qui est dans notre groupe. Très clairement, on n’était pas à l’aise. On a réussi à faire le match qu’il fallait. Je suis assez content de la manière dont les gars ont géré la rencontre. Il y a eu une vraie remise en cause, c’est très intéressant. On a trois au quatre attaquants absents, c’est un peu compliqué en ce moment. Le fait d’avoir gagné ce match contre une équipe qui a largement le niveau R3 va nous servir. D’autant que c’est une victoire relativement logique. On menait deux buts à zéro avant qu’ils réduisent le score. Derrière, il y a eu un peu de stress sur les dix dernières minutes parce qu’on restait sur deux défaites consécutives. C’est lié au contexte psychologique. »