Pro

Lilian Brassier, en prêt au Stade Brestois, loue les qualités de la formation rennaise

19/01/2021 à 12:59

Arrivé d’Argenteuil au Stade Rennais en 2013, à l’âge de 14 ans, le défenseur Lilian Brassier, prêté par Rennes au Stade Brestois, raconte pourquoi la formation rennaise est l’une des toutes meilleures en France.

Dans un entretien accordé au Télégramme, Lilian Brassier, arrivé au Stade Rennais en provenance d’Argenteuil en région parisienne il y a huit ans, raconte pourquoi son choix s’est porté sur le club breton : « Au final, moi et mes parents nous avons choisi Rennes par rapport à l’école, c’était vraiment fiable, ils proposaient un bon suivi scolaire. En plus de ça, en termes de progression sportive, à ce moment-là, c’était le meilleur centre de formation. Pendant deux ans, les éducateurs du Stade Rennais étaient venus de nombreuses fois à Argenteuil voir mes parents. J’ai fait des tournois avec eux, des détections aussi. » se souvient le joueur originaire du Val d’Oise passé par Valenciennes. Depuis son arrivé dans le Finistère cet été, il ne possède qu’un temps de jeu très faible, handicapé par une blessure et sur le banc à de très nombreuses reprises. Pour l’heure, il n’a disputé qu’une rencontre dans son intégralité, c’était face à Saint-Etienne lors de la 11eme journée (victoire 4 -1 pour Brest).

Le Stade Rennais, l’Elite

Avant de débarquer en Bretagne, le défenseur aujourd’hui âgé de 21 ans se savait suivi par plusieurs écuries… dont le PSG ! « le coach du PSG chez les jeunes me parlait aussi beaucoup à cette époque-là » confie t’il alors que Lens et Auxerre étaient également sur les rangs pour attirer le joueur à vocation défensive. Prêté au Stade Brestois par les Rouge et Noir cette saison, il avait conscience avant son arrivée des perspectives qui s’offraient à lui : « L’image du Stade Rennais en région parisienne ? C’est celle de l’élite ! Les joueurs formés à Rennes se retrouvent aussi en sélection chez les jeunes, ça prouve bien quelque chose… Ce qui marque à l’entrée au centre, c’est l’exigence technique, l’exigence physique, c’est deux crans au-dessus. Puis à la Piverdière, on est collé aux pros, tous les jours tu vois ton objectif. » 

Crédit photo : Stade Brestois 29