Ligue 2Info

Magnon, éclosion imminente ?

06/04/2018 à 19:22

Le Stade Brestois est-il en train de révéler un talent breton ? Pierre Magnon a joué ses premières minutes en Ligue 2 vendredi dernier. Titulaire, le milieu formé au club a rendu une copie de qualité à Orléans. En fin de contrat au mois de juin, le travail et la dernière sortie du joueur de 21 ans pourraient accélérer son avenir.

Séduit, Jean-Marc Furlan n’a pas attendu la conférence de presse d’après-match pour évoquer la qualité de Magnon. Arrivé au club à 17 ans, le milieu droit a eu ses premières minutes en Ligue 2 contre Orléans. Appliqué, intelligent et précis, le joueur a livré une copie conforme à ce qu’on sait de lui. En charge de l’équipe réserve, Laurent David confirme la tendance : « On savait qu’il avait le potentiel pour devenir professionnel et on en a la confirmation. Le coach en est très content puisqu’il lui a donné son premier match en tant que titulaire ». Le technicien ne cherche pas ses mots quand il s’agit de décrire son style : « C’est un joueur d’équipe modèle. Il a un bon abattage, de la générosité, il est propre techniquement et il aime faire jouer les autres ».

A 21 ans, le malouin a profité des suspensions de Coeff et Belaud pour montrer le bout de son nez. Un véritable coup d’accélérateur pour celui qui préfère la passe aux un contre un. S’il avait déjà fait quelques bancs avec Alex Dupont, Furlan l’a régulièrement intégré en coupe et il a joué quelques minutes lors du 6e tour de Coupe de France contre l’ASPTT Brest la saison dernière. Passé pro à l’été 2016, il aura fallu attendre un an et demi pour qu’il soit titularisé en A. Une évolution sportive qui s’effectue pas à pas pour un Pierre Magnon rime avec goût du travail, exemplarité et rigueur. Suite à son passage dans les équipes jeunes du CPB Bréquigny (35), Benoit Auréart évoque « un super mec qui a laissé un super souvenir au club ». Alors à la tête des U17, l’actuel entraîneur de la R1 retient avant tout « un exemple d’implication, de travail et d’intelligence en plus de son talent ».

« Le problème, c’est qu’il joue en France. S’il était en Espagne, il jouerait déjà en Ligue 2 ou en Ligue 1 »

Un talent qu’il a exporté de la cité malouine à Brest en passant par Plerguer (35), par le Stade Pleudihannais (22) et par la case foot-études au Lycée Bréquigny. Yannick Herviaux s’en souvient clairement. Alors en charge de la section football, l’ancien formateur de la Ligue avait joué un rôle dans son transfert au SB 29. « Je l’aime beaucoup. En plus d’être un super joueur, il est top humainement. Je suis content qu’il en soit arrivé là, affirme l’entraîneur de Saint-Grégoire (R2). Ce que j’aime surtout, c’est que c’est un gamin respectueux, il a des valeurs et il les conserve ». Si ils ont gardé contact malgré la distance, Herviaux reste alerte : « Je lui ai dit que c’était bien d’arriver là mais que ce serait encore mieux d’y rester. Il pue le foot. Il y en a plein mais il faut qu’ils puissent jouer ».

Gambardella 2013/2014 : Magnon s’était distingué en marquant de 40 mètres (0’44 sec.)

Une situation contractuelle incertaine

Un produit 100 % breton qui est en train d’éclore dans le Finistère alors après avoir refusé d’être prêté en N2 cet hiver. L. David est clair : « Ce qui lui arrive, il le mérite, il est allé le chercher. C’est vraiment le type de joueur qui fait briller les autres. C’est un joueur assez complet qui ne demande qu’à s’affirmer. Mais on ne peut pas le résumer à sa qualité, c’est un mec agréable et intelligent ». De nouveau convoqué par Furlan pour la réception de Valenciennes, Pierre Magnon pourrait de nouveau avoir du temps de jeu. Suffisamment pour convaincre la direction de prolonger son contrat dont le terme est fixé à juin 2018 ?

Après Larsonneur et Sissoko, le Stade Brestois vient sans doute de voir germer une belle graine.

Propos recueillis par David Guitton