D1 (C)6eme journée

Maxime Plessis : « Dès qu’on est autosuffisants, on le paye cash »

08/11/2019 à 12:33

Maxime Plessis, le coach de l'équipe B du FC HCC, revient très largement sur ce début de saison, avant d'aborder la rencontre de dimanche en championnat !

Maxime Plessis revient sur le début de saison de son équipe …

Avant de prendre le groupe D1, je connaissais l’enjeu où on sortait de deux montées successives. Le principal challenge allait être de mélanger à ce groupe les joueurs venant de la fusion ainsi que les nouvelles recrues. Suite à plusieurs échanges avec mes dirigeants, on était conscient que le groupe B allait être le carrefour de ce nouveau club. On a donc réalisé une large revue d’effectif avec Fabrice Allaire et Hugo Blanchet (dirigeants avec moi) ainsi qu’avec mon capitaine Vincent Penhouet et on a énormément travaillé et échangé pour constituer au plus vite le nouveau groupe !

Comment se passe l’arrivée en D1 ?

On a pas eu de cadeaux en tombant dans une poule vraiment relevée avec 4 voir 5 équipes qui souhaitent monter. Je pensais également que le premier match à Pacé n’était pas un cadeau contre un des favoris de ce championnat. Il est arrivé très tôt, rencontre qu’on a débuté notamment avec quatre joueurs qui n’avaient jamais joué en préparation avec le groupe B. Bizarrement, la défaite a été révélatrice de la qualité du groupe et avec plus de maturité, on serait réparti avec un point minimum. Le gros déclic a été la victoire contre l’Eskouadenn qui a valorisé notre premier match. Le mot d’ordre est clair pour ce groupe, le collectif passe avant tout et on se doit de compenser notre manque d’automatismes par une grosse activité et une solidarité entre nous. On a, par la suite, enchaîné contre Mosaïque, avant d’être accroché contre Mordelles avant de ramener une précieuse victoire de Montauban. Le seul faux pas est notre non deuxième mi-temps en Coupe contre le FC Bruz. Ce groupe vit bien, mais ne doit pas être autosuffisant, il montre de réelles qualités techniques et commence à trouver des automatismes intéressants, mais manque encore de maturité tactique et de concentration pour se comparer aux gros de notre championnat.

Quels sont désormais les objectifs ?

On considère qu’il y a deux championnats dans notre poule avec quatre, cinq grosses équipes dont deux, trois qui sortent du lot pour le moment. Un deuxième chapeau dans lequel on se considère, le but est de finir premier de ce deuxième groupe afin de permettre à ce groupe d’apprendre et de se rapprocher de l’exigence du niveau région. On travaille sur un projet à moyen terme qui permettra à cette équipe d’évoluer et donc au club de grandir. Enfin, réaliser de bons résultats contre les équipes du « 2eme chapeau » pourra nous permettre de jouer relâché contre les grosses équipes de notre poule.

Comment abordez-vous le match de dimanche en championnat ?

Typiquement le match piège, il ne faudra pas se fier au classement de Saint Grégoire et mettre énormément d’exigence dans notre préparation et dans le contenu de notre match, on devra le jouer avec détermination et sérieux. Comme je le répète constamment au groupe, à chaque relâchement ou dès qu’on est auto suffisant on le paye cash depuis le début de saison, à nous de mettre les ingrédients que les joueurs connaissent pour enchaîner un nouveau week-end. Pour conclure, il y a un vrai dynamisme au club et nos valeurs humaines permettent à chaque section de travailler sereinement avec des présidents à notre écoute et qui travaillent constamment pour nous aider au quotidien !