D3Info

Nouvoitou : Un club d’irréductibles qui veut rebondir et grandir

27/06/2018 à 20:05

A l’ombre de l’évolution que connaissent nombre de clubs amateurs, le petit club de Nouvoitou veut retrouver sa brillance d’antan. Non pas que le vert de la Jeunesse Sportive soit devenu terne, mais l’équipe fanion a souffert ces derniers temps. Véritable enfant du coin, Grégory Fortin a pris la succession de Karine Eraud à la présidence. 37 ans, toutes ses dents, un nouveau bureau et du concret pour réenclencher la vocation de la JSN : fédérer et donner du plaisir.

Niché entre Vern, Châteaugiron et Domloup, Nouvoitou travaille pour se relancer.

Le vert dans la peau et une saison en enfer

Intégrée à Rennes Métropole, la commune compte un peu plus de 3 000 habitants et un club de football qui regroupe plus de 120 licenciés et une vingtaine de bénévoles. Fouler le complexe sportif de Nouvoitou, c’est revenir en arrière. Un flash-back à l’époque où on s’en foutait de trouver des cailloux sur un terrain sablonneux, un retour au temps où le gardien du stade allumait l’arrosage pour faire partir les enfants venus squatter le terrain d’honneur.

Le club part de loin sur le plan des structures. Avec un terrain stabilisé et un terrain d’herbe, c’est dur de tirer son épingle du jeu en 2018. Il faut faire autrement et manœuvrer en coulisses pour avancer. Située à 13 kilomètres au sud-est de la capitale bretonne, la JSN doit sans doute sa survie à la force de son identité familiale. Créée en 1963, l’association sportive a toujours regroupé des gars du coin. Parmi eux, Grégory Fortin, Joachim Galipot, Erwan Lelu, Camille Heinry et Thomas Marchand ont repris le flambeau.

Ange (en bas à droite) et Gérard Fortin (debout au centre) font partie des figures de la JSN

Engagée en D2 cette année, la formation a débuté avec Fortin aux manettes, Lelu au brassard, Galipot en électron libre et Marchand en adjoint. Tous nouvoitouciens, ils ont tapé leurs premiers ballons à deux pas de leur maison avant de connaître des expériences dans des plus gros clubs. L’herbe ne serait donc pas forcément plus verte à la TA, à Bréquigny, à Châteaugiron et à Saint-Aubin du Pavail… Deux traits caractérisent ce noyau dur : l’attachement et la recherche du plaisir.

C’est eux qui ont activé leurs réseaux et fait des efforts de communication pour ramener une quinzaine de joueurs en début de saison. Hélas, la mayonnaise n’a pas pris. Nommé à la tête du club au mois de mai, Greg Fortin ne cache rien : « On a vécu une saison catastrophique. Mon gardien m’a annoncé qu’il partait le 24 décembre, j’ai fait de nombreux matchs dans les cages pendant la deuxième partie. On finit avec neuf points mais on aurait pu faire bien mieux vu nos prestations contre Domloup et Châteaugiron ». Exit la D2, l’exercice 2017/2018 aura surtout été celui des bouffes entre potes au foyer, un rituel après la séance du vendredi.

Un nouveau bureau, des renforts de poids et du synthétique

A 37 ans, celui dont le grand-père, Ange Fortin, a co-créé la JSN s’est lancé avec un nouveau projet et un nouveau bureau. Premier acte, la signature de Thibault Le Bihan qui occupera les fonctions d’entraîneur-joueur en Seniors. A 26 ans et avec une maîtrise en STAPS en poche, l’ex-attaquant de Saint-Jacques (D1) avait occupé ce rôle avec brio en contribuant à la montée en D1 de Guiscriff (Morbihan). Séduit par l’ambiance et par le discours, il s’est affairé au mercato avec envie et talent. Les résultats et les ambitions sont déjà visibles avec les arrivées du gardien Benjamin Renard et de l’attaquant Kevin Raudin. Le premier reprend du service alors qu’il a porté les couleurs de Chantepie et de Chartres, le second arrive de Normandie où il évoluait en R3.

Fortin a délaissé les gants et le sportif pour impulser un nouvel élan à tous les étages. Entre la recherche de partenaires, la création d’évènements, la relance d’une équipe vétérans, la recherche d’arbitres, le GJ du Triskel avec Vern… c’est peu dire que le néo-président a un chantier sur les bras. Sa priorité ? « Je veux recentrer l’identité du club, affirme-t-il. Je veux fédérer et renforcer les liens entre toutes les catégories. Mine de rien, on a une école de foot des U6 aux U13 et un référent pour chaque catégorie. On a terminé la saison par une journée du club où des petits de 5 ans ont joué avec des grands de 40 ans. On va commencer la Coupe de France avec les petits qui accompagneront les joueurs sur le terrain et qui seront ramasseurs de balle ». Une façon de resserrer les liens entre les générations dès l’entrée en matière.

Recommencer les tournois et pourquoi pas un cabaret !

Les armes de Fortin ? Trente ans de football, une formation dans l’audiovisuel et des secrétaires qui se sont rapidement intégrés après leur arrivée au club. Au menu, il va ressortir des cartons le traditionnel tournoi de fin de saison, monter un tournoi en salle et remettre sur pieds la compétition de palets. L’organisation d’un cabaret est même envisagée avec le Neveztell FC* ! Des classiques pour beaucoup, un signe fort pour un petit club qui veut amorcer un nouveau départ. Toujours réussis, le loto et le repas annuels seront renouvelés.

Si la JSN affirme son désir d’accueillir du monde (joueurs, bénévoles, encadrants, partenaires), son président s’est entendu avec Domloup pour profiter de leur synthétique pendant l’hiver. Concrètement, les entraînements et les matchs se feront sur herbe, encadrés par un éducateur diplômé, avec un début de mercato prometteur. Envie de rejoindre le projet de la Jeunesse Sportive de Nouvoitou ? « On est un club familial avant tout. On veut des joueurs impliqués qui recherchent un environnement convivial sans oublier la compétition », étaye Fortin. Avis aux amoureux de football !

Contacts

Grégory Fortin (Président) : 07 77 28 19 26

Thibault Le Bihan (Entr. Seniors ) : 06 31 51 14 24

Secrétaires : Guillaume Letainturier – 06 31 15 13 52 / Julien Levallois – 06 23 76 22 55


* Neveztell signifie Nouvoitou en breton. Le Neveztell FC est une association locale de passionnés de foot