D1Réaction

Philippe Derouin : « cette pandémie demande beaucoup plus d’attention que le football aujourd’hui »

01/04/2020 à 10:44

Le coach de FC Rennes Mosaîque, Philippe Derouin arrivé en fin d'année 2019 sur le banc de l'équipe en D1, est revenu sur la situation sanitaire actuelle exceptionnelle mais également sur sa prise de fonction dans sa nouvelle équipe !

Philippe Derouin : « En ce qui est de la crise sanitaire, je vais vous avouer que ça va donner un vrai coup d’arrêt à tous les clubs, aussi bien psychologiquement que dans la préparation physique mais également d’un point de vue financier… Pour mes gars, je leur donne un travail individuel à faire chez eux, tout en en sachant qu’il sera négligé chez certains… On verra le résultat à la fin de cette pandémie, qui pour moi demande beaucoup plus d’attention que le football aujourd’hui… et pourtant, je suis un passionné ! Je suis peut-être pessimiste mais je vois une fin de championnat dans les jours à venir…

Si on devait se repencher sur la saison qui a débuté, l’objectif était le maintien car étant 10emes, il n’y avait pas trop de temps à perdre. On s’est directement mis au travail dès mon arrivée, avec un groupe de 42 joueurs lors du premier entraînement… un vrai casse-tête qui m’a poussé à constituer rapidement mes groupes A, B et C et suite à ça, j’ai nommé Rachid comme adjoint ! Un vrai plaisir de travailler avec lui. Il m’a beaucoup aidé lors de mon intégration et à comprendre ce groupe. Aujourd’hui, mon équipe est compétitive, joueuse et les résultats sont parlants ! Nous sommes désormais 7emes avec un match de retard, notre B est 2eme en D2 donc tout est en ligne pour le moment mais il faut être vigilants car ça peut très vite déraper !

Après avoir mis fin à ma collaboration avec l’AS Chantepie pour des raisons personnelles, j’étais sans club et je comptais mettre un terme à ma longue carrière de coach. Mais après quelques propositions en Ligue et en District que j’avais décliné, c’est au début décembre que j’ai été attentif à l’appel du FC Mosaique. Dans un premier temps, je suis allé superviser l’équipe début décembre et j’ai pris peur par le football proposé. Un nouveau coup d’arrêt dans l’euphorie mais comme j’ai le goût du risque et que j’aime les challenges, la je me suis dis que j’en tenais un vrai, un très gros ! Donc j’ai dit oui à notre sympathique président dit capitaine qui est toujours sur les terrains à 47 ans comme joueur de qualité ! Un monstre… »