National 311eme journée

Pierre-Yves David : « J’avais besoin de renouer avec la compétition ! »

25/11/2019 à 9:32

Alors qu'il effectuait sa première sur le banc de l'AGL Drapeau Fougères en National 3 avec un staff quasi inchangé pour l'instant, son équipe est allé chercher un match nul (0-0) sur le terrain de Lannion. L'ancien entraîneur de l'US Saint Malo en National 2, Pierre-Yves David, s'est exprimé près d'une semaine après sa prise de fonctions...

Pierre-Yves, quelles sont vos impressions après ce premier match sur le banc et ce nul acquis sur la pelouse de Lannion ?

Les impressions sont bonnes ! Maintenant, j’ai repris une équipe en difficulté, qui a encaissé 24 buts depuis le début de saison. On a donc insisté sur les principes défensifs à l’entraînement cette semaine, en travaillant également des aspects du secteur offensif ! Je suis très satisfait de ce qu’on a pu produire dans la qualité de la prestation collective défensive sur cette rencontre face à Lannion ! Nous n’avons pas concédé de buts mais des signaux positifs se situaient dans les attitudes et les comportements de l’ensemble des garçons ! On a également encore quelques joueurs absents de longue durée au sein du groupe, ainsi que des suspendus, et il va falloir faire avec ! C’est la première fois dans ma carrière d’entraîneur que je prends une équipe en cours de championnat, et dans ces cas-là, l’équipe est rarement première ou deuxième ! C’est le football mais il faut procéder à des ajustements.

Pourquoi avoir personnellement décidé de relever ce challenge ?

Des fois, c’est le ressenti qui pousse à la réflexion ! Ça faisait quatre mois que j’étais sans club depuis mon départ de Saint-Malo ! Je suis allé voir quelques matchs, à Fougères notamment, et j’ai pu voir qu’il y avait beaucoup de monde malgré la situation et les résultats délicats. J’ai commenté les matchs du Stade Rennais à la radio pendant un moment mais il me manquait le rythme qui est le mien depuis maintenant 20 ans. Les mots de Christophe Lollichon ainsi que mes échanges avec, M.Linhoff, le président, m’ont permis de comprendre quelles étaient leurs attentes mais m’ont surtout motivé à m’engager dans ce challenge ! J’avais aussi besoin d’entendre de leur part la lecture des objectifs à terme. Il y a une dizaine de jours, je n’étais même pas sûr de reprendre un poste d’entraîneur mais la situation du club comme ma situation personnelle m’ont très vite amené à penser qu’il y avait quelque chose à faire ! Sur la première phase, il va falloir gérer l’urgence des résultats avant de pouvoir donner une orientation commune au niveau de la politique technique du club. L’idée était vraiment pour moi de retrouver le terrain, car j’adore entraîner et j’avais vraiment besoin de renouer avec le terrain et la compétition !

Vous qui avez connu le N2, ou même le National en tant qu’entraîneur, qu’avez-vous comme a priori sur le championnat dans lequel vous vous engagez, le National 3 ?

On a à faire à beaucoup moins d’entraînements et il y a une plus grande disponibilité des joueurs ! Cependant, il y en a que je ne vois pas souvent, car ils travaillent ou sont encore étudiants pour la plupart, vers Angers notamment ! Les séances ont lieu plus tard dans la soirée et ça change du quotidien que j’avais à Saint Malo ! On est plus dans le football amateur du côté de Fougères ! Cette saison va être aussi l’occasion pour moi de croiser des entraîneurs que je connais bien ! Franck Kerdilès sur le banc de Plouzané, Rémy Le Bourdoulous que j’ai pu revoir hier contre Lannion, mon frère qui entraîne sur le banc de Brest ! Cependant, je n’ai pas suffisamment de recul pour analyser le championnat, même si j’ai connu deux clubs en 20 ans en tant qu’entraîneur en National et N2 ! Sur une lecture spontanée et sans prendre de recul, je dirai que la dimension technique fais la différence. Dès qu’on met les ingrédients et la rigueur défensivement notamment, n’importe quelle équipe de N3 est capable de bien faire ! Quand on regarde les six premiers, il n’y a pas de hasard… il y aura deux championnats et il va falloir qu’on soit vraiment bons collectivement.

Vous parlez de collectif, comment jugez-vous le groupe que vous avez à disposition ?

J’ai un groupe qui a surtout besoin de recapitaliser de la confiance pour évoluer de manière cohérente et ensemble, pour ensuite pouvoir délimiter des tâches très claires et être performant dans l’aspect défensif. Comme je l’ai dit, on déplore aussi certaines blessures de longue durée et des suspendus… Les réponses ont été excellentes ce week-end sur le terrain mais les axes de travail vont être multiples. On va continuer à travailler en tenant compte de la prestation d’hier, même si on aurait même pu les mettre plus en difficulté offensivement avec un peu de réussite. Je ne sais pas faire évoluer mes équipes uniquement en défendant. Je préfère qu’on ait le ballon et quand on l’a, j’aime qu’on donne de l’efficacité tout de suite dans le jeu vers l’avant, qu’on défende en avançant. La trêve va bientôt arriver et pouvoir engranger des points permettrait également de repartir l’année prochaine avec un peu plus de sérénité !

Quels sont les objectifs, à moyen terme par exemple ?

On avait trois matchs avant la trêve à disputer. On en a passé un et on pouvait revenir sur Lannion en cas de victoire. Maintenant, on n’a pas pris de buts et c’est primordial pour une équipe qui va chercher à se maintenir. On va affronter la GSI Pontivy et le Stade Rennais, deux matches très compliqués où on aura tout à gagner : bien préparer son match, appliquer un plan de jeu bien établi et en conformité avec les principes que je veux voir défendre par l’équipe avec et sans ballon notamment. L’idée est de prendre un maximum de points sans se focaliser sur le classement. On veut se maintenir et laisser trois équipes derrière nous au classement. On va se concentrer sur le travail avant la trêve, afin de gagner en confiance dans notre façon d’attaquer et pourquoi pas faire un pas de plus vers le maintien ?

Crédit photo : La Chronique Républicaine