D1Interview

Pleurtuit Côte d’Émeraude football : La vitrine monte en R3 !

28/06/2018 à 20:13

Nicolas Bouche est un homme comblé. A la tête d'un Pleurtuit Côte d'Émeraude en bonne santé, le président ne peut qu'apprécier les fruits que sont en train de récolter le club. Cerise sur le gâteau, il vient d'apprendre que l'équipe fanion accédait au niveau régional. Interview.

Comment avez-vous appris que votre équipe fanion montait en R3 ?

Officieusement, on l’a appris lors de l’assemblée générale du District samedi. Le District et la Ligue l’ont actée lundi soir en réunion. On l’a deviné samedi parce qu’on n’apparaissait pas dans les groupes de D1 et le District nous l’a laissé entendre. On a eu la confirmation lundi et on a eu l’autorisation de l’annoncer hier. La rumeur courait et on s’en doutait depuis plusieurs jours, on a contacté le secrétaire général de la Ligue qui nous a donné le feu vert pour communiquer. On s’est dit que ce serait dommage que ça vienne d’un autre club ou d’un autre joueur qui aurait eu l’info.

Vous passez in extremis…

Oui, on termine dans les meilleurs deuxièmes parce qu’il y a eu une suite place supplémentaire suite à l’arrêt de la R1 du FC Lorient. On a donc été repêché. Évidemment, on ne veut pas que les gens retiennent ça. Ça fait quand même plusieurs saisons qu’on est bien placé et que ça ne nous tend pas les bras. On estime que depuis tant d’années, c’est bien mérité.

Un coup de boost pour le mercato ?

On est le 28 juin. L’apprendre aussi tardivement, qu’est-ce que cela implique ?

Ça implique une bonne surprise pour les joueurs qui nous ont déjà rejoints. (rires) Ils viennent pour jouer en Régional finalement, on en a eu quelques uns et ils sont bien heureux. Ça va nous permettre aussi de peut-être améliorer notre recrutement. Je pense qu’il y a certains joueurs qui vont passer le cap de venir chez nous alors qu’ils n’osaient pas forcément signer tant qu’on était en District. On verra bien ce que ça va donner. On a souvent entendu « Pleurtuit, c’est sympa. Il y a un beau terrain, vous êtes bien organisés… Oui, mais vous en District. » Maintenant qu’on accède à la Ligue, on va voir si on réussit à recruter des joueurs qui jouent plus haut.

Vous en êtes où sur le plan des infrastructures ?

On les a, il y a beaucoup de clubs qui aimeraient avoir les nôtres. D’ailleurs, on remercie nos municipalités qui nous mettent un beau terrain à disposition. On a un foyer, on a tout ce qu’il faut. Après, on va surtout travailler sur l’organisation. On commence à être une petite entreprise donc on essaie de mettre en oeuvre les moyens pour avoir un staff un peu plus étoffé et du matériel informatique puisqu’on ne peut pas s’en passer maintenant.

Les sections futsal et féminine ont réussi leurs débuts

Est-ce que vous visiez la montée en début de saison ?

Cet objectif était évoqué en interne. On n’a jamais annoncé vouloir monter parce que l’entraîneur Maxime Douet souhaitait éviter que les joueurs se mettent trop de pression. Après, on sentait bien que l’envie était là. Le travail est récompensé parce que les gars n’ont pas lâché et ça a été solide jusqu’au bout, même si on aurait pu mieux faire et valider cette montée bien avant la fin du championnat. Au moins, c’est fait. C’était une envie cachée on va dire.

Ces résultats de l’équipe fanion représentent une belle vitrine. D’un point de vue général, votre club semble en bonne santé…

Oui, c’est un travail qui a été amorcé il y a quatre ans avec l’arrivée de l’ancien entraîneur Xavier Aubard. On a relancé toute la structure Seniors, avec un nouvel élan. Le foyer est arrivé, ça a été une bonne chose puisque ça a fédéré un peu plus les joueurs. On a organisé des soirées et des évènements qui ont pu créer une vraie cohésion. On le ressent au niveau des joueurs, certains viennent supporter l’équipe A. Tout le groupe vit bien et on le voit au niveau des résultats. On est sur trois montées successives, l’objectif, ça va être de continuer. Ce serait bien que notre réserve enchaîne pour éviter qu’il y ait un fossé avec la A. (la B a terminé 4e de D3 après être montée de D4) Nicolas James a créé la section futsal cette saison. Le bilan qu’il a fait est bon, les gars qui ont pu jouer continuent et il travaille sur un recrutement pour avoir des joueurs 100 % futsal pour ne pas impacter sur les performances du foot à onze. Et les féminines terminent deuxièmes pour leur première saison complète. On va sans doute créer une deuxième équipe pour cette section. L’objectif, c’est de ne pas aller trop vite pour ne pas dégoûter les filles. On a déjà trois ou quatre joueuses qui ont signé, l’effectif augmente et on devrait gagner en qualité parce qu’elles sont assidues et leur entraîneur, Pierre Pogiony, fait un vrai boulot. Il est bien motivé et les filles suivent son projet. 60 % de l’effectif féminin vient de commencer le foot. Elles sont mêlées aux évènements du club. L’objectif, c’est de gagner en cohésion et de fédérer tout le monde à l’intérieur du club.

Après des débuts prometteurs, Pleurtuit recrute pour pérenniser son projet féminin

Souhaitez-vous ajouter un mot ?

On a dépassé les 300 licenciés cette année – dirigeants compris -, c’est un record. On veut continuer à grandir donc toute personne qui veut rejoindre notre projet, qu’il soit bénévole ou partenaire, sera bienvenue. Ça fait partie de nos travaux : augmenter nos ressources pour assurer au niveau régional. On est ouvert à toutes propositions. On veut proposer du foot adapté à chaque niveau et à chaque âge.

Propos recueillis par David Guitton