USSMN2 (D)

Les quatre séquences de Pierre-Yves David

28/08/2017 à 12:51

L'entraîneur de l'US Saint-Malo a livré son sentiment global sur le match nul de son équipe (2 - 2), sur le terrain de Romorantin. Un résultat mitigé pour Pierre-Yves David, face à un adversaire solide.

La vision générale

« Dans l’absolu, c’est un bon nul. Après, vu le scenario, on est frustré. Il n’y a pas de déception, car on fait un bon match. Mais c’est un déplacement chez une équipe qui avait gagné les deux premières rencontres. »

Ses quatre séquences

Séquence 1 : « sur les 20 premières minutes, on a cinq occasions, dont trois dans les six premières minutes et un tir sur le poteau. Sur un temps fort, on se doit de scorer. A contrario, sur le premier tir de Romorantin, on est mené 1-0. »

Séquence 2 : « par deux fois, on revient au score jusqu’à l’expulsion. On a su revenir, c’est un indicateur de bonne santé au niveau mental; Heureusement, car vu nos 20 premières minutes, on aurait du être devant. »

Séquence 3 : « les 25 premières minutes de la deuxième période. L’adversaire est à 10, il a un bloc plus bas. Nous, on ronronne. Sur le terrain, il y a de la chaleur, pas d’air. C’est accablant. Beaucoup d’équipes ont souffert en France je pense. Mais cette séquence, j’aurais souhaité qu’elle soit plus rythmée comme en première période. Pourtant, on s’était mis en éveil. On a le droit d’avoir de la frustration vu notre première période. On a 45 minutes à gérer en supériorité numérique. Mais on n’a pas mis notre adversaire sur le reculoir dans l’intensité pour récolter le fruit de notre travail en fin de match, comme on l’a fait lors des deux premières journées. »

Séquence 4 : « Sur les 20 dernières minutes, c’est Fort Alamo. Au total, on doit avoir 20 tirs et 20 centres dans le match, l’adversaire a dû frapper cinq fois au but. Ca explique la frustration du résultat. Mais il n’y a pas de déception, car on a présenté un beau visage à l’extérieur. »

Son avis sur Romorantin

« Elle est dans le schéma qui était le sien l’an dernier. C’est une équipe qui travaillait plus haut sur le terrain, puis, elle a évolué avec un bloc plus bas en proposant du jeu direct, en s’appuyant sur des garçons de percussion. Elle effectue des sorties verticales en cherchant le deuxième ballon. Comme ça , ils sont dangereux. C’est d’ailleurs comme ça qu’ils ont obtenu leur seul tir de la deuxième mi-temps. Touré enrhume ma défense et frappe du pied gauche. C’est une situation que Romorantin utilise bien. Défensivement, ils évoluent avec un bloc plus bas. Ca donne du confort à leur défense centrale, ils sont plus à l’aise. Mais, globalement, ça reste une bonne équipe. C’est cohérent. Tactiquement, c’est calé. Ce sont des principes de jeu qui correspondent au profil de joueurs. En tout cas, cette saison, ils seront là. »