CDF futsal32es de finale

R. Benoist (Le Rheu Futsal) : « On part la tête haute »

12/02/2018 à 17:58

Petit Poucet breton, Le Rheu s'est fait sortir par l'USC Pessac (2-7) de la coupe nationale samedi soir. L'entraîneur des Tontons, Ronan Benoist, n'a aucun regret sur le trente-deuxième de finale. Il a apprécié la fête et rend hommage aux acteurs qui se sont mobilisés pour cet évènement.

Quelle est votre lecture du match contre Pessac ?

On était bien en place jusqu’à un penalty qui a permis à Pessac d’ouvrir le score. Après, on s’est procuré des occasions mais on a péché dans la finition. Il y avait 1-0 jusqu’à cinq minutes de la mi-temps. Ils ont doublé la mise juste avant la pause. Au retour des vestiaires, ça a été un peu compliqué même si on est revenu avec de bonnes intentions. On voulait bien figurer. Au final, on encaisse plusieurs buts d’affilée, le score est monté jusqu’à 6-0. On est revenu à 6-1 puis à 6-2 sur une erreur de leur part. On a eu un peu de chance sur nos buts. Le 7-2 nous a un peu coupé. La différence était marquante face à une très belle équipe de Pessac, il n’y avait rien à dire.

Aucun regret ?

Non, aucun. On était venu avec la volonté de bien faire et pour essayer de répondre présent au maximum. Pessac a quatre joueurs qui ont connu la division 2, il n’y a pas eu photo. Je suis tout de même content qu’on ait marqué deux buts, une défaite 7-0 m’aurait fait mal. Il n’y a rien à regretter.

Du monde et du beau linge en tribunes

C’est donc la fin d’une belle aventure au cours de laquelle vous avez sorti trois équipes de R1. Que retenez-vous de cette expérience ?

Que du positif. Pour une deuxième année de futsal, se retrouver en trente-deuxièmes, ce n’est pas anodin. On part la tête haute. On les a peut-être un peu trop respecté. J’ai eu des joueurs qui n’étaient pas à 100 %, certains se sont blessés à l’échauffement. Avec tout le monde à 100 %, la défaite aurait quand même été là mais je pense qu’elle aurait été moins lourde. L’écart entre les deux équipes était conséquent.

Souhaitez-vous ajouter un mot ?

Je remercie tous les supporters qui ont répondu présent. Il y avait des membres de la section basket du club, des personnes de la mairie, nos familles, des personnes de l’extérieur et des joueurs d’autres équipes qui sont venus nous encourager. On a eu la chance d’avoir Mickaël Pagis et Sylvain Wiltord. C’était sympa, les enfants ont pu prendre des photos. C’était une belle fête, il y avait du monde à la buvette. Il y a de moins en moins de bénévoles mais les meilleurs sont encore là. Je les remercie. Je soulignerai aussi le bel état d’esprit de Pessac. Ils ont été très respectueux et abordables. On a partagé les sandwichs et les boissons après le match, ça a permis de décompresser.