8eme tourCoupe de France

Le Rheu SC, un scénario cruel mais une sortie par la grande porte !

08/12/2019 à 13:46

Le Rheu SC est sorti par la grande porte hier, lors du 8eme tour de Coupe de France, et une défaite dans les toutes dernières secondes de la rencontre (2-1) face au FC Guichen... Les deux entraîneurs, Christophe Picouleau et Maxime Lenoir, ont livré un ressenti le lendemain des évènements !

Christophe Picouleau : « C’est cruel, la façon dont ça se termine. On a des difficultés à se procurer des opportunités, surtout quand ils marquent aussi rapidement. On a du courir après le score et à la mi-temps, j’ai remobilisé l’équipe, j’ai fais deux changements et l’égalisation nous a revigoré. Psychologiquement, on a senti que ça basculait dans le bon sens. On nous annonce trois minutes de temps additionnel, ils ont un corner, on repousse, on est a la 93eme… Tout le monde attendait la prolongations, j’avais prévu un autre système dans ce cas. C’est le football… Une fois que tout le monde s’est retrouvé dans le foyer, la pression est quelque peu retombée et les joueurs ont vu et reçu les encouragements des supporters qui étaient présents. C’est pas donné à tout le monde d’arriver à ces tours-là. Nous avec le Rheu, ça fais deux fois qu’on y participe en moins de cinq ans alors qu’il y a dix ans, nous étions en PH ! Cette défaite est cruelle mais elle va nous servir pour la suite. On va jouer la coupe de Bretagne et il reste de bons moments à vivre. Nous avons un match de championnat à disputer pour bien finir l’année 2019. Les joueurs vont rebondir, dès mercredi, et on va se remettre au travail pour bien finir. On prend ce but sur coup de pied arrêté, on savait qu’ils étaient dangereux à ce niveau-là, on va revoir ce qui pêche pour avancer… »

Maxime Lenoir : « Ils marquent très tôt, ce qui nous a un peu coupé les jambes. Malgré tout, je pense qu’on aurait pu passer ! On a montré plus d’envie en deuxième période, et quand on égalise, j’étais persuadé que nous allions l’emporter. Christophe a remobilisé tout le monde à la mi-temps et s’il y avait eu des prolongations, l’histoire n’aurait pas été la même , j’en suis sûr ! A la fin du match, tous les joueurs étaient dans le trou, j’étais assommé… Ça fais très mal d’avoir vécu un scénario pareil, je sais ce que c’est… On est arrivé au huitième tour de Coupe de France, c’est énorme pour le club, c’est ce que j’ai dis aux joueurs… ce genre de matchs reste à vie, ils ont eu la chance de le vivre ! C’est très dur mais on va repartir de l’avant ! »