Coupe de France7e tour

S. Rogard (Plomelin) : « On ne sait pas si Saint-Malo va nous manger tout cru »

11/11/2017 à 18:49

Demain, Pennanguer va accueillir les brétilliens de l'US Saint-Malo (N2) au septième tour de Coupe de France. Une grande fête s'annonce à Plomelin. A la veille du match, le coach a livré ses impressions. Organisation des supporters, analyse du jeu de l'adversaire, schéma tactique, causerie... Stéphane Rogard évoque cet évènement sportif dans une interview. Le coup d'envoi est programmé à 14 heures 30.

Après le tirage, vous avez insisté sur votre envie de jouer ce match à Plomelin. C’est le cas et on s’attend à une belle fête. Vous attendez combien de personnes dans la tribune ?

Le stade est prêt et on était à 500 entrées payantes vendues ce matin. Les plus optimistes diront qu’on sera 1000. On va sûrement avoisiner les 700 billets vendus et les invitations. On espère une ambiance chaude. Les copines des joueurs avaient déjà bien préparé les choses depuis deux tours. Et le Responsable de l’école de foot, Laurent Quéré, est très actif. Les groupes de supporters ont créé une fan zone pour le kop plomelinois dans la tribune. C’est une grosse organisation. On a la chance de pouvoir compter sur le savoir-faire de nos bénévoles grâce à notre Mondial de foot. Ça fait environ trente ans qu’on l’organise et ils connaissent ce travail en plus de le faire avec entrain et bonne humeur.

A titre personnel, quel est votre état d’esprit à J-1 ?

Je suis vraiment tranquille, je suis plutôt détendu. J’aborde ça sereinement. J’ai hâte de voir si on va rivaliser ou non. Je viens de voir que la Stella était menée 3 -0 au bout de dix-huit minutes, j’espère que ça ne va pas être comme ça pour nous. Il y a un écart conséquent avec Saint-Malo, on ne sait pas si on va être mangé tout cru ou non.

Avez-vous étudié le jeu de votre adversaire ?

On était allé les voir contre Le Mans. On a vu un beau match, Saint-Malo joue bien au foot. Lors du recyclage de Brevet d’Etat, leur coach était intervenu. J’ai bien compris son discours. Il fait bien jouer ses équipes, ça se rapproche de Lorient. On va voir.

« On ne va pas mettre le bus »

Est-ce que vous serez au complet ?

Oui et non. Jérôme Le Roy a ressenti une petite gêne au ménisque dimanche. Il a été au repos complet et il est allé consulter un ostéopathe qui l’a sécurisé. Il a été strappé et il a fait un essai hier soir. A priori, ça devrait aller. Je suis content pour lui parce que c’est un titulaire et un joueur qui s’investit beaucoup. Ça aurait été dommage pour lui et pour le groupe qu’il soit privé de ce match. Je l’ai rassuré et je lui ai dit de tenter.

Vous avez mentionné l’écart qui vous sépare de Saint-Malo, soit quatre divisions. Allez-vous adapter votre façon de jouer ?

On va changer de dispositif sans être recroquevillés non plus. On ne va pas mettre le bus mais le schéma sera un peu plus défensif pour commencer. On va essayer de ne pas se mettre trop vite en difficulté. Ils vont nous mettre sous pression d’entrée. On aura une petite organisation particulière mais je ne peux pas en dire plus.

Sur quelles notions allez-vous insister dans votre causerie ?

Oui, ma causerie est prête. Je vais insister sur le plaisir de jouer et de profiter au maximum. Surtout ne pas les regarder et jouer crânement notre chance. C’est ce que je dis à mes joueurs aux entraînements. C’est un match de football, si on ne se fait pas plaisir, on perd la magie du foot. C est exceptionnel pour le club et pour tout le monde. Il n’y a que du bonheur.

Propos recueillis par David Guitton