Régional 1 / N3Itw

Victor Rousseau : « à vaincre sans périls, on triomphe sans gloire ! »

14/06/2019 à 14:14

Formé au Stade Rennais FC, il a connu le monde professionnel. Victor Rousseau évolue depuis deux saisons au FC Guichen, avec qui il a terminé deuxième du championnat de R1 cette année. Avec son club, il va retrouver un championnat qu'il a quitté il y a un an. Avec 11 étoiles au classement Actufoot, le milieu de terrain également passé par le Stade Brestois a accepté de répondre à quelques questions...

« On a eu un très bon groupe et toute l’équipe jouait bien ensemble, ce qui permet aux individualités de s’exprimer. »

Victor, qu’est ce qui fait que vous signez au FC Guichen ?

Je jouais à ce moment-là au CPB Bréquigny et le club du FC Guichen montait en National 3 pour jouer au plus haut niveau. J’ai été tout d’abord formé au Stade Rennais FC et j’ai gardé de très bons contacts avec mon entraîneur à l’époque, Pierre-Emmanuel Bourdeau, à qui j’avais parlé de Guichen. Il m’a justement dit qu’il y’avait un très bon entraîneur là-bas. Juste avant, je suis parti au Stade Brestois en CFA avant de connaître une arrivée à Guichen.

Quelle entente avez-vous eu avec Gwen Corbin, votre entraîneur ?

Gwen c’est un super coach, il est salarié du club et non bénévole ! Il s’occupe donc des entraînements seniors mais jeunes également. On sent qu’il adore le foot, c’est un passionné. Il a la réflexion et cette vision si particulière car il était joueur professionel au Stade rennais. On peut dire que j’ai connu un peu la même chose, fréquenter le monde pro. Tu sens qu’il est exigeant, même au niveau amateur. Il est exigeant et en même temps humain, si j’ai un soucis je sais que je peux y’ aller. 

Les entraîneurs adverses cette saison vous ont décerné onze étoiles Actufoot. Quel est votre sentiment ?

C’est gentil et c’est une belle distinction que je prends avec plaisir ! On a eu un très bon groupe et toute l’équipe jouait bien ensemble, ce qui permet aux individualités de s’exprimer. L’année dernière a été beaucoup plus compliquée, on prenait beaucoup de buts, on ne gagnait pas beaucoup de matchs. On a réussi cette année à mettre certaines valeurs en avant. Derrière, tout le monde était en bonne forme et c’est donc plus simple de s’exprimer personnellement.

Comment se sont déroulées les deux dernières saisons ? Une descente, une montée, comment on vit-ça ?

Je dis que c’est une très belle saison car elle est remplit de hauts et de bas. On finit la saison dernière en sachant qu’on descendait. On apprend que onze titulaires partent, dont nos meilleurs joueurs. Le contexte en aout à ce moment-là était flou, on était attendus pour jouer le maintien. On a traversé pas mal de problèmes financiers au club avec un changement au niveau de la présidence, un renouvellement concernant les sponsors. Avec le reste de l’effectif, on a fais bloc et preuve de beaucoup de solidarité pour affronter ces épreuves ! On s’est bien ressoudés, on s’est dit que désormais, il ne restait plus qu’à jouer, on a subi certains départs mais des valeurs sont ressorties. Les nouveaux présidents se sont démenés comme des fous pour redresser la situation du club. Il y a un adage qui dit : « à vaincre sans péril on triomphe sans gloire ». Ils ont tout fait pour que le club repartent sur des bases saines, d’un point de vue financier mais également sportif. Ils ont fait un boulot formidable, ce qui rend forcément la saison encore plus belle.

Au vu de votre bonne saison, avez-vous eu des sollicitations ?

On a bien profité ensemble cette saison, le championnat c’est plus d’une année de travail ensemble. On a bien fêté la montée et on a marqué le coup. Forcément je me suis posé la question de savoir si j’allais partir, et forcément, j’ai hésité. J’avais des sollicitations de part et d’autres, au niveau N3 et un peu au-dessus mais j’ai fais le choix de rester avec Guichen et j’espère qu’on va pouvoir conserver l’effectif dans sa globalité. On a créé une sorte de famille, le but maintenant est de capitaliser le travail de l’année passée et se renforcer à certains postes. Les objectifs seront clairs et établis en début de saison. 

Quels sont désormais les objectifs personnels, collectifs ?

Quand Gwen m’a contacté, j’ai été pas mal blessé et je n’ai pas pu rendre la confiance qu’on m’a donné sur la première saison. Je n’étais pas vraiment sur les terrains et je n’ai pas vraiment pu aider le club à se sauver. Je n’avais jamais vécu une descente et rien que pour ça, je m’étais fixe comme objectif personnel de l’aider pour la remontée ! Dans ma tête et vis à vis du staff, c’était « vous m’avez fait confiance, là maintenant je veux aider le club à monter ». C’était vraiment un objectif personnel, car en août 2018, on ne parlait pas réellement de jouer la montée. Pour la saison qui arrive, j’aimerais qu’on fasse une saison pleine, notamment avec l’arrivée du nouveau synthétique et avec un groupe qu’on va forcément renforcer !

Crédit photo : Frédéric Annin/Ouest France