Ligue 2

Nicolas Usaï (Châteauroux) : « L’effectif va rester tel qu’il est sauf rebondissement »

29/09/2020 à 18:32

Coach depuis 2018 de Châteauroux, Nicolas Usaï s'est livré sur le début de saison et sur la réception de Niort samedi.

Nicolas Usaï, comment jugez-vous ce début de saison ?

C’est un début de saison délicat au niveau des résultats même si jusqu’au match de samedi c’était plutôt positif. On avait pris un point contre Amiens alors qu’on était à 10 tout le match. On avait ensuite gagné à Ajaccio puis on a perdu à Valenciennes où même à 10 on a fait un bon match. C’est surtout le match de ce weekend qui fait que le bilan de ces premières journées est négatif. En menant 1-0 à 11 contre 10, on est passé totalement à côté de la seconde mi-temps. On se fait punir sur deux coups de pied arrêtés alors que Chambly ne s’est pas créé d’occasion. On a fait une deuxième mi-temps très décevante. Si on fait le bilan des cinq premières journées, il est en dessous de ce qu’on espère. Après, on est une équipe qui va jouer le maintien donc on sait très bien qu’on ne va pas se retrouver dans le top 5.

Que manque-t-il à l’équipe pour convertir ces matchs en victoire ?

Un peu plus de réalisme devant avec des garçons qui sont capables de créer des déséquilibres et des occasions. Dans le domaine offensif, on a du mal. Quand il faut défendre on est capable de le faire car on l’a montré contre Amiens, Valenciennes et Ajaccio mais là, quand on s’est retrouvé en supériorité numérique, on n’a à aucun moment réussi à déséquilibrer une équipe qui jouait à 10. Aujourd’hui l’effectif va rester tel qu’il est car on est à une semaine de la fin du mercato sauf rebondissement. L’effectif va rester le même donc je pense que la fin du mercato sera une bonne nouvelle. Cela va permettre de stabiliser le groupe et les joueurs n’auront plus d’idée de départ ou d’envie d’ailleurs donc cela permet de se focaliser sur le projet en cours. Il ne reste plus qu’une semaine et j’ai hâte de passer le 5 octobre.

Samedi vous recevez le leader Niort, comment appréhendez-vous cette rencontre ?

Avec beaucoup de méfiance. On a commencé à regarder leurs matchs ce weekend. Samedi, on a vu que contre le Paris FC où les deux équipes ont joué à 10, ils ont quand même gagné 2-0. Il y a beaucoup d’énergie, beaucoup d’engagement. Je connais bien leur attaquant (Pape Ibnou Ba, ndlr) car il était à Consolat, c’est un garçon de grande valeur et je suis très heureux de le voir à ce niveau car il méritait d’y être depuis un petit moment. Mais pour diverses raisons, il n’a pas découvert la Ligue 2 avant. C’est un vrai buteur avec beaucoup de talent donc ce n’est pas étonnant qu’il arrive à s’imposer ici rapidement même si au départ il a bénéficié de la blessure de Sissoko. Il a montré qu’il avait le niveau de cette division, mais je ne suis pas étonné. Ce n’est pas une surprise pour moi de le voir performant en Ligue 2 car, même si quand je l’ai eu il était en CFA (2018), sur du travail spécifique attaquant on voit tout de suite qu’il est capable de marquer des buts. C’est un leader d’attaque pour cette équipe de Niort qui fait un magnifique début de saison.

Photo : LB Châteauroux