Election

Christian Combaret répond à Said Ennjimi

19/11/2020 à 8:23

Candidat à la présidence de la Ligue de Nouvelle Aquitaine, Christian Combaret a répondu aux propos de Said Ennjimi, parus mercredi sur Actufoot.

À quelques jours de l’élection (qui débute vendredi), les candidats, Said Ennjimi et Christian Combaret poursuivent leur campagne. Après la parution de l’interview de l’actuel président de la Ligue de Nouvelle Aquitaine et candidat à sa propre succession, son opposant, Christian Combaret a souhaité à apporter quelques précisions.

Sur l’indemnisation du président de la Ligue

« M. Ennjimi ne connaissait pas le football amateur et il ne le connaît toujours pas. Il est arrivé avec des idées préconçues et des certitudes mais ce qu’il ne nous avait jamais dit en se présentant c’est qu’il souhaitait être indemnisé ! C’est seulement après quelques mois qu’il a tout mis en œuvre pour être indemnisé et à quel niveau, à 10 000 euros par mois! Effectivement nous n’avons pas du tout la même manière de concevoir le rôle de Président. Pour moi, la gestion doit être collégiale car elle permet de tenir compte des diverses opinions qui peuvent s’exprimer et qui reflète la diversité du football. Le Comité de Direction ne doit pas être une chambre d’enregistrement, il travaille sur des dossiers de manière concertée pour aboutir à des prises de décisions collectives. Cet homme pense avoir la science infuse ! Nous nous rendrons compte plus tard des dégâts qu’il a provoqués dans la gestion sportive où le niveau ne cesse de baisser. Il a également donné une très mauvaise image à notre jeunesse par son comportement. »

Sur la campagne électorale « indigne de la part de mes opposants »

« Notre équipe est diversifiée avec un programme élaboré par une équipe et non par deux personnes comme dans l’autre liste.  Je veux bien qu’Ennjimi dise que M. Thual ex arbitre international, M. Courty pré-sélectionné équipe de France Futsal, actuel entraîneur de l’équipe féminines de Guéret, ou encore M. Baudry Professeur d’EPS, major de sa promotion au BE sont des incompétents, cela prouve qu’il a perdu toute appréciation raisonnée. Moi je n’ai rien à perdre mais lui davantage, voire beaucoup. Si mon équipe gagne l’élection, Mr Ennjimi n’aura plus son salaire et devra revoir ses ambitions pour être à la FFF. »

Said Ennjimi : « Il faut se déplacer, il faut aller voir les licenciés »