ITW1D

Boulanger: Au nom du père et du fils (2eme partie)

22/02/2020 à 19:37

Entretien cette fois-ci avec le père Boulanger, Stéphane un grand amoureux du football qui nous partage sa passion en exclusivité

Êtes-vous surpris de votre longévité ?

Non pas surpris. Enfant avec mon ami d’enfance, on s’était dit qu’on s’arrêterait de jouer à 60 ans. Lui a arrêté pas moi.

A quoi l’attribuez-vous ?

Malgré 2 grosses blessures, j’ai été épargné par tous soucis physiques, après je suis quelqu’un qui adore le sport donc j’ai toujours été actif, loupé un minimum d’entraînement et bien-sûr respecté une bonne hygiène de vie.

La Sologne est une région qui vous tient à cœur ?

Pas particulièrement, mais c’est une belle région et j’ y apprécie le calme.

Comment s’est déroulé votre parcours ?

De 6 à 17 ans, j’étais à Olivet (45) PL, de 18 ans à 29 ans à l’ US Orléans DH,CFA2 et CFA. Puis de 30 ans à 34 ans AS Salbris DH, PH et maintenant à l’ASNL joueur entraîneur,  2 ans de break puis 1 saison en vétérans.

On ne doute pas que vous ayez pris goût au foot au fil des années…

Non le football fait partie de moi depuis que j’ai pu marcher!

Quel est l’avantage de jouer aux côtés de votre enfant ?

L’avantage de jouer avec mon fils est de passer un peu de temps avec lui et de partager une passion car on n’a pas l’occasion de se voir beaucoup la semaine entre le lycée et mon travail.

Comptez-vous encore porter le maillot de Nouan Lamotte encore longtemps ?

Je ne me pose pas la question, seul mon corps décidera. Cela devient dur quand même…

Un mot pour la fin

On peut être compétiteur, le football doit rester un plaisir surtout a ce niveau-là.