ITW

Christophe Degruelle: « Le foot c’est mon histoire, ma culture! »

14/03/2019 à 15:11

Le président de l'Agglopolys, Christophe Degruelle s'est confié sur Actufoot41 pour la première fois pour nous parler de sa relation étroite avec le football et du rôle de l'Agglo dans l'univers du sport en exclusivité.

Votre passion pour le football date depuis votre enfance. 

J’adore le foot et c’est grâce à lui que j’ai grandi. Je me sens d’ailleurs très à l’aise pour en parler. Certains parlent de foot mais ils n’ont pas du chausser beaucoup les crampons. Je suis une personne positive qui est constamment dans la construction. Pour être sincère avec toi, j’ai plus appris sur les terrains de foot que sur le banc de l’école. J’ai commencé à l’âge de 12 ans jusqu’à 30 ans en région Parisienne puis à Angoulême.

                                                                                     « Ca me fait un peu mal quand il y a des polémiques »

Qu’avez-vous appris réellement de cette discipline? 

J’ai appris la combativité, la notion d’équipes, la solidarité, l’altérité c’est-à-dire découvrir les autres. Le foot reste un sport populaire. J’ai été imprégné très tôt dans l’univers cosmopolite que le foot partage. Par exemple, on avait affronté une équipe qui se nommait Josip Broz Tito du nom de l’ancien président de la Yougoslavie, une autre qui était composée de réfugiés Chiliens du nom de Salvador Allende. Tu comprends, j’ai grandi dans ce milieu, c’est pourquoi le foot est mon histoire, ma culture. Je me vois encore triste dans ma jeunesse car nous n’avions pas de club en 1er division à Paris jusqu’à la reconstruction du Parc des Princes où j’ai pu m’y rendre avec mon grand-père. J’ai pu voir Gerd Muller, Franz Beckenbauer, Eusebio… Je suis très heureux de parler de foot car je l’ai vécu comme joueur et supporter et ça me fait un peu mal quand il y a des polémiques.

Une rencontre opposant les élus contre les employès municipaux (2016)

Vous êtes un peu dans l’incompréhension…

Je ne suis absolument pas dans la polémique. Je suis là pour construire, le dialogue et rester dans le positif.

Quelles sont les compétences de l’Agglo?

L’Agglopolys est compétente dans certains dossiers: Développement économique, l’organisation des transports urbains et de l’eau. Quand l’Agglo s’accapare d’une compétence, les communes ne s’en occupent plus. C’est l’un ou l’autre. Le choix qui a été fait à Blois est clair. Ce sont les communes qui soutiennent les clubs sportifs. Dans les 43 communes, il y a un club de sports. Un choix a été fait, c’est celui de la proximité, c’est-à-dire, les communes les mieux placées épaulent les diverses disciplines sportives. Pour revenir aux compétences, nous en avons une qui est intitulée: Construction, gestion et maintenance des équipements culturels et sportifs à vocation communautaire (ex: la bibliothèque, l’école d’art, de musique…). Dans le domaine sportif, on ne gère pas les clubs, on ne subventionne pas, mais on s’occupe des équipements. C’est pour cela que les piscines Tournesol , Herbault, l’Agglo et le lac de Loire sont gérées par l’Agglopolys. En outre, on a construit le jeu de Paume car il a une vocation à accueillir des manifestations culturelles comme sportives, des séminaires d’entreprises…

Donc votre priorité n’est pas destinée au club…

Exact mais plutôt la manifestation. Je vais te citer 3 exemples. On soutient le tour cycliste du Loir-et-Cher car il donne une image positive du département. Le tournoi Challenger de tennis puisque c’est une compétition qui oppose des joueurs internationaux. Enfin, le tournoi de Chitenay-Cellettes avec de nombreuses équipes et qui met en valeur les éducateurs. Je suis fier de cette manifestions et je m’y rends tous les ans à la remise des prix.

Mr Degruelle au Camp Nou

Si on revient au cas du Blois Foot 41. 

Je ne peux pas subventionner le club, c’est la ville de Blois qui s’en charge. S’il y a dans le cadre du BF41, quelque chose « d’un peu particulier » qui mérite d’être soutenu, je ne suis pas contre. Lors des 32e de finale de la coupe de France face à Nantes, on aurait pu financer par l’entremise de panneaux publicitaires car on promeut le territoire. Lors de notre dernière entrevue avec la délégation du BF41, nous avons évoqué 3 dossiers. Le 1er concernait les U17 Nationaux. Pourquoi pas? D’ailleurs, j’y avais songé et c’est une fierté. En 2e, nous avons évoqué les encarts publicitaires en cas de montée en Nationale. Là aussi, j’ai dit que la porte était ouverte. En 3e, c’était pour la plaine de jeux. En ce moment, on discute avec la ligue de tennis qui veut développer une nouvelle activité ainsi qu’avec les clubs d’athlétisme. Il n’y a pas de piste d’athlétisme couvert en région Centre, donc l’Agglo pouvait y participer financièrement. Pour revenir à la plaine de jeux, s’il y a plusieurs clubs qui intègrent le projet, je suis pour!

Tournoi de foot à l’occasion de la coupe du Monde 2010

En aucun cas, vous vous montrez réfractaire… 

Je réponds à tous ceux qui veulent faire bouger le territoire dans le bon sens.

Si on parlait du jeu de Paume.  

Comme je le disais auparavant, nous sommes propriétaires du jeu de Paume. J’ai un petit scoop à t’annoncer. Nous allons normalement organiser, sous reserve, la finale de la coupe de France de Futsal le 11 mai 2019. Ce n’est pas définitif mais on est sur la bonne voie. Ce serait génial. Nous sommes là dans notre domaine de compétence! Ce n’est pas fini car il y aura d’autres surprises. Je veux tout bonnement diversifier les pratiques et que tous les sports aient leur place.

Pour terminer, on peut dire que le débat est clos. 

Ma porte est grande ouverte pour Anis Sabri-Lebaron quand il sera président. J’espère qu’on aura un bon dialogue car je suis dans le respect, à l’écoute et dans la compréhension. Le football est une fantastique école de la vie. Je souhaite au Blois Foot 41, plein de victoires et plein de buts. Il y a 4 ans, j’ai été à Barcelone pour assister au tournoi Joan Gamper. Je suis un grand fan de foot et quand j’entends que je ne connais rien au ballon rond, ça me met un peu en colère. Moi, j’ai joué au foot, pas tous…

 

                                                                                                                                                  Mohamed Bouaissa