ITW

Mickael Lucas: « Heureux d’être papa! »

06/03/2018 à 0:41

Entretien avec Mickael Lucas (34 ans) arbitre au sein du département qui a accepté de répondre gentiment à nos questions.

N’as-tu jamais voulu opter pour une autre discipline ?

J’ai toujours voulu jouer au football même si cela ne m’a pas empêché de m’exercer dans d’autres disciplines à l’instar de la pétanque, le ping-pong ou le tennis.

Comment es-tu devenu arbitre ? As-tu un club de cœur ?

Mon club de cœur sera pour toujours le FC Tours car je suis né à Château-Renault et j’ai même été ramasseur de balles pour la rencontre FC Tours – SCO Angers quand plus jeune. Par la suite, j’ai quitté ma ville natale en 1992 pour rejoindre le Loir-et-Cher où j’ai évolué à l’AAJB jusqu’à mes 15 ans. Un jour, j’ai décidé de faire un break pour me consacrer à la cuisine gastronomique. J’ai vraiment pris plaisir. Le foot me manquait et j’ai repris du service du côté de Contres puis à Fougères-sur-Bièvre. J’y ai passé une de mes plus belles années avec une saison à 25 buts et 20 passes décisives. Une performance logique étant donné j’étais le moins lourd (rire).  Enfin, j’ai posé mes valises à Cormeray et c’est à ce moment-là j’ai opté pour l’arbitrage.

Comment tu te prépares avant un match ?

J’aime plaisanter avant une rencontre en prenant le temps discuter. C’est important la bonne ambiance mais quand le match démarre, je me concentre pleinement sur mon objectif.

Quelles relations entretiens-tu avec les autres arbitres du département ?

Je suis en bons termes avec les nombreux arbitres. Nous formons une famille dans le monde de l’arbitrage. D’ailleurs, on se retrouve tous les jeudis soir à Vineuil pour s’entrainer et c’est une première en France d’avoir des installations dédiées aux arbitres. Nous sommes fiers d’y contribuer !

Quelle différence y a-t-il entre l’arbitrage des féminines et des masculins ?

Pour moi il n’y a pas de différence. J’aborde les matchs avec le même état d’esprit. Il ne faut pas se tromper. Dans le football féminin, il y a autant d’engagement physique que chez les garçons. L’an passé, j’ai eu la chance d’officier lors de la demi-finale de coupe de Loir-et-Cher entre Fossé-Marolles et Vendôme et j’ai passé un bon moment.

Tu es un père comblé ?

Je suis très heureux d’être papa d’un garçon de 7 ans Nolann qui pratique aussi le football et d’une fille de 4 ans, Illana. Cette année avec ma femme, nous fêtons nos 10 ans de mariage. Que du bonheur !

Tu as des objectifs pour les prochaines années ?

Mes objectifs ? J’en ai plus trop vu mon âge (rire). Le principal est d’être en bonne  condition physique pour que chaque dimanche reste un spectacle de foot et ne devienne pas une boucherie pour les supporteurs.

Mot pour la fin

Merci pour cet entretien et pour ton travail. Tu le fais bien! Je remercie la JS Cormeray et plus particulièrement au président Michel Lagoutte pour sa confiance et son dévouement envers moi. Je n’oublie pas de remercier Fanuche (Stéphane) qui m’a aidé au début et sans lui, je ne serais pas devenu arbitre. Allez le FC Tours et je crois fermement au maintien !