ITWUS Mer

Patrick Chevet: « Rendre au foot ce qu’il m’a apporté »

11/10/2019 à 23:41

Entretien avec le président de l'US Mer, Patrick Chevet en exclusivité pour Actufoot41.

Avant d’être président, le foot faisait déjà partie de votre vie. Racontez-nous comment vous avez débuté et dans quel club? Comment avez-vous vécu votre parcours de footballeur?

J’ai démarré le foot en 1975 à Fossé à la création du club puis en minime alors en équipe du Loir-et-Cher et au sport étude d’Onzain. J’ai signé à l’AAJB en y passant toute mon adolescence entre le lycée et l’entraînement. C’est à 17 ans que je commençais à jouer en équipe 1 seniors alors en DH. Puis, je signe à Mer à 19 ans j’étais alors à l’IUT de Tours donc je m’entraînais là-bas la semaine et retour à Mer le vendredi. A 26 ans je résigne à Blois AAJB en DH puis en CFA2. 2 ans après, il y a la création du Blois Foot 41. J’ai fait partie de cette première équipe en 1999 et je crois que j’ai été le premier capitaine. Mais après rien n’était simple au club et je pars donc à Vineuil qui montait pour jouer en PH. Nouvelle aventure et nous accéderons en DH avec un super groupe. A 34 ans et une dernière saison à Vineuil en DH, je choisis de revenir pour entraîner en PH.

Pensez-vous être une personne chanceuse dans la vie?

Je suis assez content d’avoir joué dans 3 clubs différents en DH et un peu en CFA2. Avec à chaque fois, des expériences enrichissantes qui me serviront en tant qu’entraîneur et même aujourd’hui en tant que président.

Votre expérience sur le banc vous a été bénéfique dans votre rôle de président? 

Oui bien sûr. Je sais ce que ressent le coach actuel dans les différentes situations. C’est d’ailleurs difficile de rester dans sa position de président à certains moments mais je connais avant tout le terrain et les relations entre les joueurs, les dirigeants et les coachs. D’ailleurs, je suis aussi attentif aux méthodes d’entraînement, à l’efficience de chaque joueur et aux relations entre eux.

Comment est né en vous l’envie de devenir président?

Être président n’a jamais été une ambition mais plutôt la suite de mon investissement au club de l’US mer et l’envie de rendre au foot ce qu’il m’avait apporté.

Quelles sont les tâches les plus ardues que vous affrontez dans votre fonction ?

Les tâches importantes sont avant tout financières quand on a des salariés à temps complet puis le devoir d’accueillir tous nos jeunes dans les meilleures conditions. Il faut bien sûr être disponible entre la famille, mon activité professionnelle et fédérer. Puis déléguer en faisant confiance à toutes les forces vives du club.

Vous vous montrez parfois envieux envers d’autres présidents ?

Je n’envie aucun président. J’en connais bien sûr beaucoup et nous rencontrons les mêmes soucis et les mêmes joies aussi.

Comment voyez-vous l’US Mer dans les prochaines années ?

Nous avons bien sûr l’ambition de monter en R2 dans un avenir proche afin de permettre à nos jeunes d’évoluer à un meilleur niveau. Notre club doit continuer à accueillir 300 à 350 licenciés chaque saison. Former des bons joueurs et permettre à tous ceux qui veulent pratiquer de le faire dans les meilleures conditions. Continuer à organiser des manifestations importantes comme l’Européen Mérois.