InterviewR1

Brahim Toumi : « On a su tirer profit des échecs des saisons précédentes… »

14/05/2019 à 12:46

Il a connu plusieurs moments de joie et les déceptions des années précédentes en R1. Brahim Toumi avait le choix de rester à Hauts Lyonnais pour atteindre cet objectif d'accession tant désiré par le club. Le milieu de terrain revient sur le succès contre Bourg-en-Bresse (2-1), la saison de son équipe, et l'avenir en National 3... (Crédit photo : N.Leonard et F. Lucet - Hauts Lyonnais).

Vous jouiez ce dimanche un match à fort enjeu, qui pouvait enfin vous envoyer officiellement en N3. Quel sentiment cela procure d’y être parvenu ? Est-ce une suite logique par rapport aux dernières saisons ?

En effet, ce week-end, on jouait un match qui pouvait nous envoyer directement en N3, mais pour cela, il fallait gagner ce qui a été chose faite. Cette montée procure une immense joie et de la satisfaction auprès de l’équipe et du club tout entier. Elle vient récompenser le travail fait depuis plusieurs années. On peut parler de progression quand on regarde le classement. Il y a 3 saisons, on loupe la montée en étant 5e, la seconde année, on l’a manque en étant moins bon deuxième et celle là fut la bonne. J’ai une pensée pour toutes les personnes qui œuvrent dans l’ombre ici, plus ou moins proches de l’équipe. Leur travail n’est pas souvent mis en lumière mais est primordial au sein des associations sportives.

Vous avez connu des joies, mais aussi des échecs avec votre club…

En trois ans, j’ai pu mesurer l’évolution. J’ai connu des bons moments, notamment en couple Coupe de France et en Coupe Laura, et j’ai subi les échecs de montée. J’ai vu l’évolution des groupes au fil des saisons et c’est une fierté d’avoir réussi à monter à l’échelon supérieur.

Concernant le match, vous affrontiez une réserve pro en pleine forme. On dit que plus le combat est dur, plus la victoire est belle. Cela peut s’appliquer pour cette rencontre ?

Au match aller, c’était déjà un match compliqué. Ils nous avaient posé d’énormes problèmes par leur qualité de jeu. On savait pertinemment que si on voulait gagner, il allait falloir se donner les moyens d’atteindre ce but et sortir un grand match. Tous ont répondu présent ! Tant au niveau des joueurs, du staff, et du public. Bourg-Peronnas est une réserve avec des jeunes joueurs et qui joue très bien au foot. Je pense que sur ce match, l’experience a joué en notre faveur. On a rarement été mis en danger, on a gagné la lutte du milieu de terrain et surtout su marquer un but de plus que l’adversaire.

Quelles auront été les grandes forces de l’équipe cette année ? On a le sentiment que vous n’avez jamais été vraiment inquiétés au final malgré un changement de coach en cours de saison…

On a su surtout tirer profit des échecs des saisons précédentes. On su gérer des moments charnières, su prendre des points décisifs. On a également eu ce brin de réussite bien connu du « champion ». Mais avant tout, cette montée est le fruit du travail de tout un groupe ! Elle vient récompenser toute l’implication qu’on a eu lors des séances. La r1 est un championnat relevé où toutes les équipes sont capables de gagner contre chaque adversaire. Ce n’est pas une surprise pour nous, c’est pour cela qu il a fallu prendre match après match en étant le plus concentré et impliqué que possible. On fait un beau championnat avec seulement trois défaites.

La transition s’est faite finalement assez rapidement avec le coach Romain Reynaud ?

Romain Reynaud est arrivé peu avant la trêve hivernal, il a été dans la continuité du bon travail fait par Fred Marcon. Ce dernier a participé grandement à notre réussite et je tiens à la remercier également. Romain est arrivé avec sa fraîcheur, et ses nouvelles méthodes ce qui a insufflé une nouvelle dynamique. L’ensemble du groupe a adhéré à sa méthode et sa manière de faire. Tout fraîchement arrivé, il a fait preuve d d’humilité et n’a pas hésité à demander l’appui des « cadres » afin de ne pas tout bouleverser et toujours dans la volonté de continuer la dynamique positive mis en place par son prédécesseur. Il a insisté sur la notion de groupe et mis en conséquence diverses choses (stages, repas, escape game), ce qui a mon avis a aussi pesé dans la balance. Cette montée vient également récompenser son travail et celui de son staff.

Avez-vous le sentiment que le club va pouvoir rentrer dans une « autre dimension » à partir de la saison prochaine ? On parle d’un nouveau stade à venir également…

Oui, je pense… Après, tout est relatif. Le club va quitter le niveau régional pour connaître le niveau national. Cela dit, je ne pense pas qu’au sein du club, ça change grand chose par rapport à ce qu il existait auparavant. Par contre, je pense qu’au niveau des municipalités, il va y avoir une prise de conscience du niveau de pratique et j’espère qu’elles vont tout mettre en œuvre afin qu’on ait des infrastructures en lien avec notre nouvel échelon. En tout cas, c’est une bonne chose pour la région des Monts du Lyonnais. On a réussi à briller hors de la Coupe de France (rires).

Que vous inspire le National 3 ?

La N3 est, j’en doute pas, un championnat très relevé. Beaucoup sont des équipes qu’on a déjà jouées en R1. Ça va être une saison passionnante avec de très gros matchs en perspective. A nous de bien nous préparer… Mais avant tout, on va savourer et continuer à fêter la montée… Pour finir, je remercie le staff, les dirigeants, le président, les membres du club et le public qui vient lui aussi de plus en plus nombreux à nos rencontres.

Brahim Toumi (numéro 8) prend la parole auprès de ses coéquipiers avant la rencontre de dimanche dernier contre Bourg-Péronnas (2-1). Crédit photo : Hauts Lyonnais – N.Leonard et F.Lucet.