DreamTeam

Onze de choc… d’Alexandre Goutagny

19/04/2017 à 18:45

Gardien des foot loisirs de l’Etrat la Tour, Alexandre Goutagny nous livre son ONZE DE CHOC…non, son 78 de choc !

Beaucoup de joueurs, des anecdotes marrantes ou encore des mélanges de plusieurs joueurs… Fan inconditionnel du Barca, découvrez son équipe !

Gardien : LEOFAUTAGNY

Un mélange de Leonardi pour son jeu au pied et de Lionel Fauriat pour tout ce qui est domaine aérien et pour son sens de l’humour qu’il apportait dans le vestiaire… Pour le reste, sur la ligne et les sorties dans les jambes, ça sera moi

Latéral gauche : DI MATTEO

Sans hésitation possible, Anthony Di Matteo : percutant et c’est un très bon ami à moi donc choix validé.

Latéral droit : ALVES…euh BESSON

Raphael Besson que l’on surnommait Alves. Doté d’une qualité de centre hors pair et dans l’impact, il fait mal.

Libéro : FOCON

J’en dirais deux : Julien Force et Fabrice Gacon. L’un pour sa qualité de placement infranchissable, l’autre pour la qualité de relance… Des diagonales de soixante metres dans les pieds, ça ne bouge pas, deux très grand joueurs

Stoppeur : Jérémy NEEL

Je l’ai eu trois ans à Monistrol. Un mur doté d’un sacrée jeu de tète

Milieu défensif : Boualem HAMDI

Sans aucune hésitation possible : Boualem Hamdi. Pour moi, c’est le crack et le patron du milieu de terrain que j’ai eu la chance de fréquenter à Monistrol et à L’Etrat. D’alleurs cette année il nous manque mais je crois en un possible retour.

Milieu relayeur : François HERITIER

Un chef d’orchestre doté d’une grande capacité d’élimination dans un petit périmètre. Grosse qualité technique. Formé à l’ASSE et déformer à L’Etrat, de U19 jusqu’à maintenant à L’Etrat.

Milieu droit : Yohan ACOSTA

Ailier de débordement très rapide et très facile dans les uns contre un. Former à l’Olympique et que j’ai côtoyer à L’Etrat à partir des U21

Milieu gauche : Mohamed BOURHALFA

Une pate gauche laser et une frappe de balle monstrueuse. Un esprit de camaraderie au-delà de la moyenne l’une des plus belles rencontres dans le football.

Meneur de jeu : LAMIDRI NONMANI

Le joyau : Franck Romani. Un ballon entre vingt et trente mètres sur coup franc c’est une fois sur deux au fond. En vieux briscard, il sait temporiser et distribuer des galettes… rarement vu un aussi grand joueur

William Furnon : lui est passé a cote d’une carrière professionnelle. Former à l’Olympique, passé par l’ASSE. Capable de déstabiliser une défense à lui seul. J’ai pu le voir à l’œuvre à mes côtés à Monistrol. Seul point noir, un caractère de cochon mais un super pote.

Youssef Idrissi : le briseur de reins. Capable de dribbler une équipe dans une cabine téléphonique. Un ami d’enfance. Déjà à sept ans, il jouait avec les grand, ça l’a aidé.   Maintenant il fait les beaux jours à Hauts Lyonnais. Passé par le secteur pro en Bulgarie, excellent ami et immense joueur. Il représente ma jeunesse et mon quartier de Montreynaud avec un autre grand joueur…

Djamel Lamrabtine : qui me surnommait pate crème, car j’en mangeais avant chaque entrainement. Il n’est plus à présenter. Il a fait les belles heures d’Andrezieux et de Feurs.

Avant-centre : CAMUBOURLOUI

Pascal Camus : un physique de buraliste. Quand tu le voyais tu rigolais, mais à la fin du match tu pleurais. Les trois premiers mètres, il t’en mettait dix et très adroit.

Rudy Bourgeois : Son surnom de « pifoy » était dû à son grand nez. Une détente énorme, une grosse accélération, des buts venus de l’espace mais capable de rater l’immanquable

Nicolas Louis : « oui oui », limite rachitique mais très complet dos au but et très adroit. Un cauchemar pour moi à l’entrainement.

Entraineur : VAGARIDI

Comment ne pas citer Kamel Djeridi, un meneur d’hommes. Avec lui, soit ça passe, soit ça casse. Il m’a accepté comme je suis. On a le même caractère : haïr la défaite et la passion du football. C’est devenu un ami.

Georges Vaganay : le kaiser. Un passionné qui m’a récupéré en U15, m’a fait progresser. Il qui comptais beaucoup sur moi. J’ai besoin qu’on me fasse confiance et je pense le lui avoir bien rendu. Exerce la fonction de druide a l’Etrat… Casquette d’entraineur des jeunes, président et homme à tout faire.

J’aurai voulu rajouter dans les entraineurs Herve Penel, mais il a préféré jouer que d’entrainer et prendre la place d’un autre (rire). Il ne peut pas prétendre à être nominer dans les entraineurs car il était absent car au « club med » à Veracruz.

Ensuite, comment ne pas citer mon jumeau ! Yannick Mendes ! Il est parti au Portugal pour des raisons professionnelles, mais il me manque trop ! Il est tellement au-dessus que je ne pouvais pas le mettre, donc je lui donne un trophée hors catégorie.

Partout où je suis passé, avec tous les joueurs que j’ai fréquenté, j’ai pris un énorme plaisir à les côtoyer. Le plus important est qu’on a retenu une chose qui ne laisse pas indiffèrent : que j’ai apporté ma joie de vivre, ambianceur, quelq’un qui donne tout et que malgré mes 38 ans, je serais toujours un passionne. J’espère que les gens ont pris autant de plaisir que j’en ai pris et que malgré mon âge, j’ai toujours cet esprit de compétiteur.