EcoLigue 1

Plusieurs candidats potentiels au rachat des Verts

15/04/2021 à 15:12

Dans la foulée de la lettre de Roland Romeyer et Bernard Caiazzo adressée à "ceux qui aiment tant l'ASSE", plusieurs pistes menant à des repreneurs potentiels ont fleuri de parts et d'autres. Tour d'horizon.

L’ère des grands bouleversements ne fait que commencer dans le Forez. Comme confirmé par leur lettre parue dans les colonnes du Progrès, le tandem Romeyer-Caiazzo s’apprête à passer le témoin à un nouvel actionnaire, à condition que ce dernier « dispose des moyens adéquats pour faire grandir le club, garantir l’emploi et perpétuer son identité » s’entend.

Deux magnats locaux pressentis…

En accord avec cette notion d’ « identité » si chère au club stéphanois, deux entrepreneurs locaux ont vu leur nom figurer sur la liste des repreneurs potentiels. Citons d’abord Jean-Louis Desjoyaux, à la tête des « Piscines Desjoyaux », entreprise basée à La Fouillouse, située à 13 km de Geoffroy-Guichard, qui a réalisé 115 millions d’euros de chiffre d’affaires l’année dernière.

Fan inconditionnel de l’ASSE depuis sa prime jeunesse, le PDG du groupe implanté dans 80 pays a toutefois nié être intéressé par une potentielle reprise dans les colonnes du Progrès : « Je ne suis pas intéressé par la reprise de l’ASSE. Je suis attaché au club, j’en parle régulièrement avec le président Romeyer et je suis comme tout le monde, je souhaite que le club s’en sorte par le haut et que l’on puisse de nouveau assister à de bons matches de football. » Desjoyaux précise ensuite : « il faut beaucoup d’argent, des moyens financiers colossaux. Pour exister au plus haut niveau, il faut au minimum 250 M€. Je suis président de l’Etrat avec 550 licenciés, nous avons racheté le club d’Andrézieux et nous sommes bien où nous sommes mais cela s’arrêtera là. »

Deuxième nom évoqué, celui d’Olivier Markarian, PDG de la société Markal, entreprise de produits bio sponsor du club depuis 2012. Mais, à l’instar de Desjoyaux, Markarian craint de ne pas avoir les reins assez solide pour monter une telle transaction. Le site En Vert et Contre Tous évoque « un projet sérieux, mais dont les capacités financières restent pour l’heure limitées ».

… et une firme suisse détenue par un milliardaire saoudien

Le prix de l’ASSE est fixé à 20 millions d’euros. Bernard Caiazzo aimerait en tirer davantage, lui qui avait investi 3 millions en 2004, comme Roland Romeyer. Toujours selon le site En Vert et Contre Tous, ce dernier a noué des contacts avec la société United World Group, qui possède Sheffield United (Angleterre), le K Beerschot (Belgique), le Kerala FC (Inde), Al Hilal (Dubaï) et Châteauroux (France). Moins locale que les deux noms précédemment cités, la firme détenu par le milliardaire Saoudien Abdullah bin Mosaad avait déjà tenté une approche il y a quelques mois.

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟