OnzeChoc

Le 11 de choc de… Théo Perdoncin (Orvault SF) !

30/07/2020 à 17:32

C'est le latéral gauche d'Orvault Sports Football qui nous livre aujourd'hui son 11 de choc. Passé par la Saint-Médard de Doulon et le Stade Rennais, Théo Perdoncin a concocté une équipe aussi solide qu'expérimentée !

Sa structure de jeu : 4 – 3 – 3 avec 2 milieux défensifs et un numéro 10

Gardien

Cédric Barret (ex-Orvault SF maintenant à Vertou) : un gardien d’une fainéantise incroyable mais avec un immense talent. Il nous a fait gagner beaucoup de matchs et à largement contribué à la remontée en R1 et au maintien la saison suivante. Par contre un réunionnais qui ne boit pas d’alcool ça fait un peu tâche !

Défenseurs

Arrière droit, Bocar Ndiaye (ex-Orvault SF) : peu importe où il était sur le terrain ses touches étaient des corners ! Un super mec qui a finit par acheter des parts au Colors Club.

Défenseur central 1, Romain Poletti (ex-Orvault SF maintenant à Bastelicaccia, en Corse) : un pied gauche magique, des coups de coude magique, un humour magique. Un Corse quoi ! Ma pépite.

Défenseur central 2, Arnaud Buruk (ex-Orvault SF) : un roc. Impassable en défense, à Orvault ou à Rennes on s’est toujours suivi, un binôme inséparable. Sans les blessures il aurait pu aller très loin !

Arrière gauche, je me mets moi, Théo Perdoncin : aucun intérêt d’avoir un 11 de rêve si je ne suis pas dedans pour profiter de toutes ces stars internationales.

Milieux

Milieu central 1, Audran Moreaux (Orvault SF) : un nez à la hauteur de son talent : immense. Une dégaine de joueur de D5 mais le talent d’un joueur de national. Voir de ligue 1 quand il s’agit de soirée

Milieu central 2, Fred Houis (Orvault SF) : 33 ans et c’est le plus affûté de l’équipe. Un caractère de cochon mais c’est pour ça qu’on l’aime bien. Il aurait pu faire la couverture des magazines de Playboy mais il a privilégié le football en vert et blanc, c’est beau.

Numéro 10, Ophélie Favreau (Orvault SF) : il faut bien un peu de douceur dans cette équipe de brute. Malheureusement ce ne sera pas pour aujourd’hui. Tirage de maillot, coup de pieds dans les chevilles c’est ce qui nous manquait. En numéro 10 pour mettre des buts… ou pas !

Attaquants

Ailier gauche, Gaël Remondin (ex-Stade Rennais) : frappe de loin, de près, du gauche, du droit, technique, habile, intelligent. Mon idole de toujours !

Ailier droit, François Cloarec (Orvault SF) Mon jumeau, inséparable sur et en dehors du terrain. Il joue à droite et moi à gauche mais le coach gueule parce qu’on fait quand même des passes tout le temps. Il se rapproche de plus en plus de sa dernière saison donc profitons en encore un peu.

Attaquant, Romain Houssais (ex-Orvault SF) : la définition du capitaine parfait. Impossible de ne pas le mettre sur le terrain. Orvault lui doit beaucoup et je n’oublierais pas tout ce qu’il m’a appris.

Coach

Simon Bodin-Hullin (Saint-Médard de Doulon) Je pense que pour encadrer une équipe comme celle la il faut quelqu’un de peu ordinaire. Et je pense qu’il s’en sortira très bien. La troisième mi-temps risque de devenir obligatoire.

Remplaçants

Numéro 12, Valentin Nerriere (ex-Orvault SF) le mec jouait 5 mais son objectif était de mettre des petits ponts dans la surface. Je le mets dans l’équipe pour qu’il me pardonne la chemise à bananes de Barcares. Il comprendra.

Numéro 13, Baptiste Rongier (ex-Orvault SF) : un pied en or. 9 fois sur 10, je marquais sur une de ses passes. Un régal !

Numéro 14, Lilian Delamarche (Orvault SF) : 44 ans, il tient une cave à vin et une réserve de Ricard et y passe beaucoup de temps. C’est dommage car il aurait pu percer dans le métier de footballeur c’est certain.

Numéro 15, Hugo Perdoncin (Orvault SF) : il connaît le monde du football par cœur : préparateur physique, médecin du sport, kiné, ostéo. Mais disparu des terrains verts depuis trop longtemps. Reviens nous tu nous manques Hugo.

Crédit visuel : Actufoot - Crédit photo : Théo Perdoncin