3 questions à...

Baptiste Casanova (US Philibertine) : « Cette année, nous avons été efficaces »

07/05/2019 à 10:29

Champion du groupe B de R2, l'US Philibertine retrouve la R1, un an après l'avoir quitté. Baptiste Casanova, l'entraîneur, retranscrit les forces de son groupe, vainqueur de Moncé (7 - 0), dimanche.

Que retenez-vous de cette victoire face à Moncé dimanche ?

On a fait un match intéressant face à une équipe qui, il faut le dire, était faible. Ce n’était pas le match le plus compliqué. On concrétise une belle saison, on va pouvoir se permettre de la finir tranquillement, sereinement, avec le titre obtenu. Ce n’est jamais évident, car on est monté il y a trois ans, puis descendu l’an dernier, et là, on remonte. C’est une grosse satisfaction. Ce n’est jamais simple de rebondir et de repartir avec une grande quantité de joueurs qui étaient en DSR et en DH, même s’il y a eu quelques départs, quelques arrivées, donc il a fallu remoudre le collectif. Ca a pris un peu de temps, les résultats sont là. C’est plutôt bien. Il faut s’en servir la saison prochaine pour rester en DH.

Est-ce un soulagement ?

Non, car on savait qu’on allait monter. Sur notre série depuis 2019, on a été costaud. Il n’y a qu’un match où on est passé au travers, c’était contre La Roche. Depuis ce match, on a été costaud, solide défensivement, offensivement, on a la 1re attaque, la 1re défense. En début de saison, on avait surtout travaillé le côté défensif, avant de s’atteler à l’aspect offensif. On a été performant. C’est un aboutissement, c’était écrit qu’on allait monter.

L’expérience accumulée par ces montées et descentes vous a-t-elle servie ?

Oui. Offensivement, je pense que j’ai des joueurs qui ont été beaucoup plus efficaces que sur les saisons passées où on jouait très bien, mais où on n’était pas récompensé, car on ne se montrait pas réaliste. Il y a eu des matches où nous avons été très bons, des matches où on n’a pas produit du jeu comme on aimerait le faire tous les dimanches, mais nous avons été efficaces. Face à un adversaire compliqué ou sur un terrain difficile, on a tout le temps trouvé la faille. Dans la gestion des matches, la maturité acquise des années passées a contribué, les gars ont pris un peu d’âge et sont concernés par le haut de tableau. Et puis, il y a cette rencontre face à Spay, où on mène 3-0 au bout d’une demi-heure, et où on fait 3-3 à fin. C’est une période du début où on n’était pas tip-top, et, dans le vestiaire, plus d’un pensait que la montée serait ratée, mais ce match nous a servi sur les suivants. On a parfois mené 1-0, 2-0, 2-1, on a fait le dos rond, on a été plutôt dans la gestion alors qu’avant on jouait tout le temps. Dans ce domaine, on a bien évolué.

Crédit photo : USPF