D2Groupe A

Campbon se remet à espérer

10/01/2018 à 17:41

Tombée en D2 à l'été 2016 après deux descentes en deux ans, la formation campbonnaise se reconstruit et commence à entrevoir des jours meilleurs.

En janvier 2017, lorsque Laurent Fouchard est arrivé au chevet de l’équipe fanion de l’Espérance de Campbon, celle-ci était au plus mal. Meurtrie par deux descentes successives, la formation qui évoluait encore encore en PH en 2014-2015 galérait en D2.

« Je n’ai pas envie de décevoir alors je m’investis à fond »

Un an après sa prise de fonctions, l’entraîneur constate une amélioration. « Il fallait remettre les têtes à l’endroit, redonner de la confiance au groupe », explique le bientôt quinquagénaire qui n’avait jamais coaché de seniors auparavant. « Le challenge m’a bien plu. J’ai connu la DRH à Campbon en tant que joueur puis j’ai été dirigeant de la A. Je n’ai pas envie de décevoir alors je m’investis à fond », ajoute l’ancien buteur.

Série d’invincibilité

Après une fin de saison 2016-2017 « en boulet de canon » – « on a terminé à trois points de la montée » – et un maintien obtenu à la suite d’une victoire face à la réserve de l’AL Châteaubriant, future promue en D1, l’Espérance a entamé le championnat suivant par un succès à Herbignac. Encourageant. « Mais on s’est tapé les trois premiers à suivre et on a perdu trois fois, ajoute le technicien poète à ses heures. Ça remet le doute mais on a su repartir. » En témoigne une série en cours de cinq matches sans défaite (3 victoires, 2 nuls). Au classement, les Campbonnais sont installés au pied du podium, à cinq longueurs de l’AOS Pontchâteau (2e) alors que le leader Saint-Marc Foot est hors de portée (9 succès en autant de journées).

Des ambitions pour la nouvelle année

« On fonctionne avec des joueurs du cru. J’ai un effectif de dix-huit joueurs avec une moyenne d’âge de vingt-quatre, vingt-cinq ans. Certains ont connu la PH. Offensivement, on est pas mal (19 buts inscrits soit la deuxième meilleure attaque du groupe) mais défensivement on fait trop d’erreurs individuelles et on prend des buts casquettes (16 buts encaissés) », décrypte Laurent Fouchard, heureux dans son rôle de coach. « Humainement, c’est très fort. J’en profite. J’espère qu’on aura une très bonne nouvelle en fin de saison. » Afin que 2018 soit vraiment l’année du renouveau pour les Vert et Blanc.

Charles-Henri Chailloleau

Crédit photo : Espérance de Campbon