DRHGroupe C

Claudio Oliveira (AS Vieillevigne La Planche) triple buteur et trois fois moins râleur

18/10/2017 à 18:10

L'attaquant de l'ASVP a largement participé au succès face à l'AS Bayard de Saumur (4-1) dimanche. La recrue arrivée cet été a réalisé un triplé. Une efficacité qui lui a fait économiser quelques grognements.

En récupérant Claudio Oliveira (accroupi, 2e à gauche) à la fin de la période des mutations cet été, Mathieu Guéguen savait qu’il avait réalisé un joli coup. L’entraîneur de l’AS Vieillevigne La Planche (DRH) tenait un buteur pour remplacer notamment le départ d’Helmand Mendy parti au FC La Chapelle-des-Marais. Et l’ex-licencié du FC Grand Lieu, de l’US Philibertine et de feu AA Saint-Hilaire-de-Clisson n’a pas mis longtemps à faire parler de lui. Après un doublé claqué lors de la deuxième journée, il a inscrit un triplé dimanche dernier face à l’AS Bayard de Saumur (4-1). Trois occasions, trois buts.

« Mes coéquipiers ont une sacrée patience »

« Le début de match est fort de la part de Saumur. On n’arrivait pas à sortir du milieu de terrain. A la douzième minute, notre latéral gauche Dylan Launay fait une passe transversale dans le dos de la défense adverse et en deux touches et sur la première occasion du match, on marque. Les Saumurois ont baissé les bras et on a pu respirer un peu mieux. Et moi je râlai moins », raconte l’attaquant né au Portugal il y a vingt-sept ans. Car, oui, le Monsieur est rapidement irritable. Il le reconnaît facilement. « Je suis toujours à fond. Toujours compétiteur. Je gueule beaucoup, même aux entraînements. Quand je ne touche pas la balle, je gueule aussi. Mes coéquipiers ont une sacrée patience », rit-il.

Deux touches

Alors quand il marque, c’est mieux pour tout le monde. « Après un corner, Romain Bonneau essaye de frapper vers le but. Raté. La balle partait à côté. J’ai réussi à l’avoir et en deux touches encore je mets le deuxième sur notre deuxième occasion du match. On contrôlait le match après ça et quand on pensait déjà à la mi-temps, ils arrivent à réduire l’écart. La frappe n’était pas intentionnelle mais ça reste toujours un superbe but. Ça leur a donné un peu d’espoir et après la mi-temps, ils sont revenus avec la même détermination qu’ils avaient eu au début de la première. On a réussi à être bien solide défensivement pendant le premier quart d’heure », poursuit le numéro onze qui a redonné deux buts d’avance à son équipe. « A la soixante-quatrième minute, suite à une contre-attaque, Jules me fait une passe en profondeur et je concrétise. Saumur a baissé les bras complètement. » Le coach de l’ASVP a ensuite procédé au remplacement de son maître artificier (72e). Clovis Rabiller, entré à sa place, a terminé le travail en scorant également en toute fin de partie.

Supporters

Avec cinq réalisations en trois journées, Claudio Oliveira répond aux attentes. « Ce qui m’intéresse, c’est de gagner et de jouer les premières places. Ce n’est pas grave si je ne marque pas, confie-t-il. L’ambiance est hyper bonne à Vieillevigne. Je voudrais aussi remercier les supporters qui perdent un jour de leur week-end pour venir nous voir jouer. » Quand le match se déroule comme face à la Bayard, nul doute qu’ils en redemandent.

Charles-Henri Chailloleau

Crédit photo : AS Vieillevigne La Planche