MunicipalesClub

Quand le maire privilégie le ballon ovale au ballon rond…

25/02/2020 à 16:27

L'AS Preux, club omnisports depuis 1983, a vu officiellement naître une section football en 1999. Alors que sa pratique s'est toujours faite au même endroit, dans ce quartier de la ville de Saint-Herblain, la structure fait face à une impasse aujourd'hui qui pourrait mener à la disparition du club ! Le club est aujourd'hui en voie de disparition et la municipalité accélérerait, à quelques semaines des municipales, les démarches pour permettre au club de rugby, de la ville, le RUSH, de s'établir. #Municipales2020 #MaVilleMonClub2020

En 2011, Séverine Pétard est devenue la présidente du troisième club de football de la ville de Saint-Herblain, qui compte aujourd’hui 200 adhérents, 25 coachs, un salarié. Alors qu’elle affirme qu’en 2014, « des promesses électorales de campagne auraient été faites », comme se doter d’un terrain synthétique, le club est aujourd’hui en voie de disparition et la municipalité accélérerait, à quelques semaines des municipales, les démarches pour permettre au club de rugby, de la ville, le RUSH, de s’établir ! Le travail mené par le club de l’AS Preux se voit aujourd’hui menacé par des intérêts divergents !

Un club qui a été patient

La présidente l’affirme, le club n’a pas voulu céder, tout en restant patient : « En 2017, rien n’était officiel concernant cette restructuration. Un an plus tard, on envisage de remplacer un club de football pour y favoriser la pratique d’un autre sport, le rugby. Ce qu’il adviendra de notre club ? Personne ne le sait. On nous a proposé de mettre en place des navettes, pour traverser la ville aux heures de pointe. Je ne sais pas si c’est la solution… » Le club a par ailleurs tenté de faire face, en migrant avec les seniors, véhiculés, au Val de Chézine, à trois kilomètres du quartier. Malgré tout, notre effectif a petit à petit diminué et on constate qu’on ne peut bouger sans perdre d’éléments. Nos joueurs aimeraient revenir sur le stabilisé car nous avons un terrain en herbe non éclairé. Nous avons patienté dans l’inconfort total pour voir des promesses qui s’envolent aujourd’hui ».

Un communiqué officiel de la mairie

Une décision qui a du mal à être encaissée, car 65% des licenciés du club sont herblinois même si de nombreux joueurs de l’effectif seniors étaient arrivés en provenance du club de Basse Indre. Dans un communiqué officiel, le maire de la ville Bertrand Affilé, a tenu à amener des précisions concernant la lettre lui étant destinée et publiée sur le site du club : « Deux pôles majeurs sont prévus pour le football, l’un à l’Orvasserie et l’un au Val de Chézine. Un pôle rugby est prévu au Vigneau avec des restructurations déjà fortement engagées. Ces éléments ont été confirmées au club dans un courrier d’avril 2018, avec une procédure d’accompagnement pour l’avenir du club. Depuis cette date, pas de retour sur cette proposition… […] la Ville reste disponible pour accompagner la mutation du club de l’AS Preux Football, conformément au projet sportif municipal, qui repose sur des arbitrages complexes, mais toujours dans l’intérêt général ! ». Un discours qui ne devrait pas convaincre l’ensemble des membres du club, qui par la voie de sa présidente s’estime trahi : « On aurait aimé pouvoir être invités et discuter mais on a fait les choses dans notre dos ! »

Incompréhension au club…

« On a fait des enquêtes auprès des licenciés, qui veulent un club de quartier. Nous n’avons pas été consulté, ni eux ni nous, à la suite d’une décision prise au bureau et non au conseil municipal. Le maire de la commune me reproche de pas être revenue vers lui. Une chose est simple, elle ne veut plus de nous, ils nous ont fait croire monts et merveilles pendant trois ans et au final, le club va peut-être disparaître » ! Malgré des finances saines et stables, la question de son salarié en CDI pose problème… « On travaille avec les CCAS, on intègre des migrants. On a retiré la maison du citoyen, les clubs de jeunes dans le quartier. Qu’est ce qu’il va rester ? » Il est vrai que le club fait partie des principaux tissus associatifs du quartier et que le travail effectué depuis des années commence à porter ses fruits, notamment auprès des jeunes ! La présidente est prête à s’assoir à la table, si on l’y invite : « D’autres sites peuvent être réhabilités… on le voit dans le coin, les constructions, ce n’est pas ce qui manque » lâchait la présidente. Une autre solution avait été proposé au club il y a quelques mois : dispatcher les effectifs dans les autres clubs de Saint-Herblain… de quoi vraiment faire disparaître le club !