National 326e journée

Gaël Barreau (USSA Vertou) : « J’ai fait la carrière que j’ai eue et j’en suis super fier »

22/05/2018 à 14:56

Samedi dernier, face à l'AS Mulsanne Téloché, Gaël Barreau a raccroché les gants. Le gardien (40 ans) de l'USSA Vertou (N3), passé par le FC Nantes, la SF Treillières, l’Élan de Gorges, la JSC Bellevue, La Baule et l'USJA Carquefou, a vécu un moment intense marquant la fin d'un riche parcours.

Vous avez été très ému à la fin du match, votre dernier en tant que joueur…

« Oui, très ému car j’ai tellement donné pour ce sport que c’est dur de dire que ça s’arrête. Mais à un moment tu es vidé, tu as envie de profiter de ta famille. Je pense que ça a été dur pour elle quand tu ne peux pas partir en vacances au mois d’août parce que tu as repris les entraînements au mois de juillet, et qu’il y a toujours un match, toujours quelque chose… C’est aussi grâce à elle que j’ai tenu autant de temps parce que ma femme a été exceptionnelle avec moi. Et courageuse aussi parce qu’il faut me supporter (rires). »

Quel regard portez-vous sur votre parcours ?

« J’ai été formé à Nantes. Tout le monde se posait beaucoup de questions par rapport à ma taille. J’ai fait la carrière que j’ai eue et j’en suis super fier. Ça aurait pu être mieux, ça aurait pu être beaucoup moins bien aussi. Je suis fier de ce que j’ai fait. J’essayerais d’apporter mon vécu à mes enfants surtout s’ils continuent à être toujours aussi accros à ce sport comme moi je l’ai été. Si j’étais tout seul, je pense que j’aurais poussé encore. Je me sens encore capable, moins bon ça c’est sûr, moins efficace, mais encore capable. J’ai envie de passer du temps avec enfants, c’est surtout ça. »

Quels sont les souvenirs que vous garderez de cette longue tranche de vie ?

« Il y a plein de souvenirs. Carquefou ? C’était énorme ce qui c’est passé. C’est indescriptible. C’est plus quand on t’en parle que tu te dis que tu as fait quelque chose à ce moment-là. La montée en National (2012) a été vraiment un bon moment parce qu’on ne jouait pas pour monter en début de saison. Il y a toutes les montées, les épopées en coupe de France. On part à La Réunion avec Vertou (2015), on a vécu une semaine magique entre potes. Tout le monde était ensemble même ceux qui étaient en tribune et qui n’ont pas joué. Partir sur une île grâce au foot, tu remercies le foot. Tu as donné beaucoup au foot mais c’est aussi le retour. Ça fait partie des grands moments. Bien sûr, il y a la victoire contre Marseille (8e de finale en 2008) qui restera gravée même si je n’ai pas joué malheureusement ou heureusement car on ne serait peut-être passé (rires). Je suis fier de ce que j’ai réussi à faire. »

Propos recueillis par Anthony Blain

Crédit photo : archives C.-H.C. (Actufoot44)