R1 féminineInterview

Gwenaël Cornu : « Ça faisait six ans que Bréquigny attentait de remonter en D2 »

28/06/2018 à 15:21

Après avoir mis en place la section féminine du FC Nantes avant de rejoindre l'AC Chapelain, l'entraîneur a rejoint le CPB Bréquigny l'été dernier. Un an plus tard, Gwenaël Cornu a validé tous les objectifs affichés par le club rennais. Il revient sur cette saison très réussie et conclue par une (re)montée en D2 nationale.

Gwenaël Cornu, pour votre première saison, vous devez être ravi des performances des seniors féminines du CPB Bréquigny ?

« L’idée, c’était de réussir à faire les barrages et positionner l’équipe B pour monter en R1 si on n’arrivait à monter en D2. On a été championne début mars et on termine avec treize points d’avance sur le deuxième à la fin du championnat. La B finit aussi avec huit points d’avance. Ça a été assez rapide. Je pense qu’on a été intouchable sur le championnat hormis une ou deux équipes qui nous ont mis en difficulté. Beaucoup de jeunes ont bien progressé pendant l’année. Quand les filles s’entraînent deux voire trois fois par semaine, il ne peut y avoir que des progrès. »

Il fallait ensuite franchir les barrages ce qui a été fait haut la main… 

« On a eu la chance de jouer Quimper au premier tour qui a fini cinquième de notre championnat puisqu’il n’y avait que des équipes B au-dessus. C’est un adversaire qu’on connaissait. On a réussi à bien gérer ça (0-3, 5-0). Au deuxième tour, on a joué l’AS Châtenoy-le-Royal, une équipe de Bourgogne Franche-Comté. On a fait un très bon match aller en gagnant 4-0 chez nous et on a gagné 2-0 chez elles mais ce n’était pas si simple que ça. »

Après avoir mis en place la section féminine du FC Nantes avant de rejoindre l’AC Chapelain, coacher au sein d’un club comme Bréquigny vous permet de continuer à vous épanouir dans le foot féminin ?

« Le club a 150 filles. Le président et le comité directeur suivent très bien les féminines. Il n’y a pas de différence entre les filles et les garçons. Le président met des moyens raisonnables pour que l’évolution puisse continuer à se faire. Ça faisait six ans que le club attentait de remonter en D2 donc l’objectif va être de s’y maintenir. L’équipe B monte en R1 et c’est bien pour avoir un groupe encore plus compétitif pour les séances d’entraînement. Avec cette montée en D2, on crée aussi une équipe U19 nation. On ne va perdre aucune joueuse la saison prochaine. »

Propos recueillis par Charles-Henri Chailloleau

Crédit photo : Karim Lazreq (CPB Bréquigny)