Interview Podcast

Marama Vahirua (ex-Nantes) : « Je voulais qu’on se souvienne de moi »

31/03/2021 à 17:15

A l'occasion du 20e anniversaire de sa première et mémorable célébration de la pagaie, Actufoot a rencontré l'ex-attaquant de Nantes, Nice ou encore Nancy, Marama Vahirua (40 ans). Actuellement entraîneur adjoint des U17 Nationaux du club azuréen, "Tahitigoal" partage ses souvenirs de carrière avec bonheur, légèreté et simplicité avant de se confier sur sa vision du coaching et ses aspirations personnelles.

Marama, savais-tu qu’on fête aujourd’hui les 20 ans de ton premier coup de pagaie sur un terrain de foot ?

C’est vous qui me l’apprenez ! Et ça fait mal (rires).

Peux-tu nous raconter comment elle t’es venue ?

C’est une vieille histoire maintenant. Quand je jouais à Nantes, je marquais à quasiment tous les matches pendant une période et ma mère me demandait souvent de lui faire un petit coucou, de dire que le but était pour elle. Un de mes amis en Calédonie me demandait la même chose et si je me souviens bien, ça m’est venu en une seconde, en Coupe de France contre Auxerre (quart de finale, victoire 3-1 en prolongations ndlr). J’ai fait la pagaie au lieu de la danse du tamure (une danse tahitienne, ndlr) car je déteste danser (sourires). Quand je suis rentré chez moi, j’ai eu une tonne de messages de ma famille et des amis au pays. On me disait : « C’est celle-là, ne la lâche plus ! » Mickaël Landreau et tous mes coéquipiers m’avaient dit aussi que ça allait être le symbole de notre titre cette année-là.

Il paraît que tu as hésité avec la célébration du surfeur…

Exactement, mais ça faisait trop « je me la coule douce » (rires).

Tu te souviens d’un coup de pagaie en particulier ?

Non, tous étaient importants car c’est tellement difficile de marquer. Et ça l’est encore plus aujourd’hui. Pour moi, chaque but en professionnel, en Ligue 1, c’était magnifique.

Tu as conscience qu’elle a marqué de son empreinte le Championnat de France ?

Ce n’était pas le but, mais j’en étais très fier. Quand j’étais petit, j’avais toujours annoncé à ma famille et à mes amis que je voulais devenir professionnel, que je voulais qu’on se souvienne de moi. Je ne pensais pas que ça allait être par rapport à la pagaie, mais je voulais déjà me distinguer.

Retrouvez l’intégralité de l’interview (son arrivée en métropole, sa relation sulfureuse avec Frédéric Antonetti, son nouveau rôle à l’OGC Nice…) sur Actufoot Podcast