Départ

Mathieu Guéguen (ASVP) : « J’ai le sentiment d’avoir accompli le maximum »

09/04/2019 à 11:23

Entraîneur de l'ASVP pendant quatre saisons, Mathieu Guéguen a annoncé son départ prochain. Direction l'US Loire-Divatte pour le coach, qui gardera de beaux souvenirs.

Pourquoi avez-vous décidé de quitter l’ASVP ?

C’était une décision difficile à prendre, tellement je me sens bien au club, tellement l’esprit humain et convivial me correspondent à 200 %. J’arrive à quatre saisons. J’ai besoin de me remettre en danger sur un nouveau projet, où je ne connais pas le groupe. J’ai le sentiment d’avoir accompli le maximum de ce que je pouvais accomplir au club.

Que retiendrez-vous de cette aventure ?

Tout d’abord, c’est la rencontre avec les dirigeants qui m’ont fait confiance lors de ma prise de fonction au club. J’étais un jeune coach, avec deux années d’expérience en district en DSD avec la réserve de Saint-Sébastien sur Loire. Je veux remercier les dirigeants. C’est une rencontre humaine avant tout qui m’a séduit. A l’époque, quand j’avais été reçu en entretien, le club se battait pour sa sauvegarde en DRH. Ca me faisait évoluer, quoiqu’il arrive, puis j’allais découvrir la région, que ce soit en PH ou en DRH. J’ai vécu quatre superbes saisons, notamment l’an dernier, avec l’aboutissement du travail accompli, avec la montée et le titre de DRH. Il y a des souvenirs immenses, des retours en minibus mémorables. Je garde l’ambiance de la montée sur l’avant dernière journée et un déplacement à Beaufort, suivi par 70 supporters qui avaient fait 2h30 de bus, puis le titre acquis lors du déplacement à Fontenay, lors de la la dernière journée. Ce sont des rencontres, avec les spectateurs, les joueurs, les dirigeants d’un club très sain, très familial, où on est facilement mis à l’aise. J’ai connu des relations familiales et conviviales. Je leur souhaite le meilleur pour la suite.

Quelle est la suite pour vous ?

Je signe dans un club qui a, je l’espère, les mêmes qualités humaines, à Loire Divatte. Ce sont des clubs assez similaires, avec Vieillevigne. J’ai senti la ferveur des dirigeants, quant au projet sportif qui peut être plus ambitieux. C’est un club qui lutte pour son accession en R2, puisqu’il est deuxième à deux points du leader qu’il affronte lors de l’avant-dernière journée. Et puis, les infrastructures ont pesé dans la balance. Je le déplore, même si le club fait des efforts, mais le complexe n’est pas à la hauteur à Vieillevigne. Ca induit des difficultés à s’entraîner, des joueurs qui ne sont pas toujours présents ou l’utilisation nécessaire d’un stabilisé l’hiver. A Loire-Divatte, j’ai aussi senti des dirigeants ambitieux, y compris s’il y a une montée en R2, où il y aurait le potentiel pour faire mieux qu’un maintien, un objectif qu’on peut difficilement voir à la hausse à l’ASVP. Il y a plus de vivier de joueurs, de qualité, pour porter le projet. Maintenant, ça reste quatre merveilleuses années passées, ce n’est pas facile pour moi de partir. Des liens se sont créés avec les joueurs. Ce sera riche émotionnellement parlant sur les dernières rencontres, et notamment la dernière. Je voulais remercier le club et l’encourager sur cette belle voie. Il y a plein de bonnes choses à venir.

Crédit photo : Actufoot