Ligue Pays de la Loire

Thibault Mathorez, au coeur d’un imbroglio Vertou – Saint-Nazaire

13/11/2018 à 13:01

La rencontre du 6e tour de Coupe de France entre l'USSA Vertou et le Saint-Nazaire AF laisse des traces. En cause, la participation de Thibault Mathorez, un défenseur, avec les premiers nommés. Voici les tenants d'une affaire qui n'a pas fini de faire parler.

« La décision est tombée hier, c’est surtout embêtant pour le joueur, il n’a rien demandé. Il était à Vertou, il est parti étudier aux Etats-Unis, il revient, comme un gars de chez nous. Il fait la Une du foot dans la région, il ne le vit pas bien, mais on lui dit qu’il n’a rien à se reprocher. C’est dommageable. » Alban Atonatty, l’entraîneur de la N3 de l’USSA Vertou se montre déçu pour Thibault Mathorez, son joueur, privé temporairement de match avec l’équipe première du club. Temporairement, car « on va peut être se pencher sur la question », assure le technicien.

La question, c’est « est-ce que le défenseur peut jouer en étant dispensé du cachet mutation ? » Car là est le coeur du problème depuis le week-end du 27 octobre et le match disputé entre le Saint-Nazaire Atlantique Football et Vertou, pour le 6e tour de Coupe de France. Ce jour-là, les visiteurs se qualifient (0 – 1), avec Mathorez dans leurs rangs. Une participation que conteste la formation éliminée. Pour elle, le joueur aurait dû avoir un cachet mutation sur sa licence et n’aurait donc pas pu disputer le match, car son club n’a pas le droit d’aligné un élément transféré, pour cause d’infraction au statut de l’arbitrage. « Il aurait dû être muté depuis le 12 juillet », clame Daniel Bréard, le coach du SNAF, en référence à la date d’enregistrement de la demande de licence.

Près de quatre mois plus tard, Thibault Mathorez a joué en championnat et en Coupe de France, sans le fameux cachet. « Quand ils ont gagné en championnat, et qu’il avait joué, ça n’avait pas posé de problème, allez chercher la logique de Saint-Nazaire », s’étonne d’ailleurs Alban Atonatty. Le 27 octobre, à l’issue du 6e tour de Coupe, l’équipe perdante réclame une invalidation du résultat, ce que rejette la Commission régionale des règlements et contentieux. Un appel est interjeté devant la Commission régionale d’appel réglementaire (CRAR), qui s’est réunie jeudi 8 novembre et a rendu sa décision hier. Un compte-rendu défavorable au SNAF.

En effet, pour les membres de la commission, si le joueur aurait bien dû être titulaire d’une licence frappée du cachet de mutation, car il « était enregistré du 17.04.2017 au 17.07.2017 au club de Knoxville Force, étant précisé que la saison américaine s’étendait du 01.09 (2016) au 31.08 (2017) », comme l’indique un document transmis par la fédération américaine de football, et que le « 17.07.2017, (cette date) fait partie intégrante de la saison 2017/2018 au sens de la réglementation FFF, les saisons françaises courant du 1er juillet au 30 juin. » La CRAR complète toutefois en rappelant « que l’absence de cachet relève de la seule responsabilité de l’administration en charge de la délivrance des licences (Ligue, FFF). » Autrement dit, l’USSA n’est pas « fautif » et « aucun joueur de VERTOU USSA aligné sur la feuille de match n’était titulaire d’une licence mutation ».

La licence de Thibault Mathorez se voit donc, à partir de ce mardi 13 novembre, portée du cachet mutation « période normale ». Une décision qui ne calme pas Daniel Bréard. « On nous donne raison mais on laisse la situation telle quelle », clame l’entraîneur. « On fait appel devant le CNOSF, on n’a pas le temps d’aller devant la Fédération. » Il faut dire que le temps presse, le 7e tour de Coupe de France de l’USSA Vertou face à la JSC Nantes Bellevue est prévu ce samedi, à 14 heures. « On n’a jamais douté qu’on irait à Bellevue », dit Atonatty. Pour l’instant, le match est toujours programmé…