Interview

Thomas Dossevi : « Laisser le temps à Antoine Kombouaré d’imposer sa méthode »

15/02/2021 à 16:17

Acteur de la montée en Ligue 1 du Fc Nantes en avril 2008, Thomas Dossevi connait bien le club des rives de l’Erdre puisqu’il y a passé trois saisons (2007-2010). Onze années après son départ, il nous a accordé un entretien dans lequel il nous a fait part de son avis sur la situation actuelle du club dirigé depuis quelques jours par un entraineur qu’il connait très bien, Antoine Kombouaré.

Vous avez joué trois ans à Nantes, que représente le club pour vous aujourd’hui ?

C’est une grosse institution, un très grand club, j’ai passé de bons moments ici avec une montée en Ligue 1. C’est vraiment un gros club français.

Comment il vous avait approché ?

C’est Michel Der Zakarian qui me connaissait, qui connaissait mes performances en Ligue 1 et en Ligue 2 sachant que j’avais déjà fait deux montées. Il avait envie de monter directement avec des joueurs qui avaient déjà connu ça et je me suis dit que c’était une opportunité pour moi d’aller dans un grand club.

Est-ce que vous avez eu l’occasion de retourner à la Beaujoire depuis votre départ  ?

Oui, j’y suis retourné pour voir des matches, c’est toujours un super moment de revenir à Nantes.

Depuis quelques temps le FC Nantes est dans la tourmente, il y a beaucoup de polémiques, de colère de la part des supporters et le club est 18e du classement. Les Canaris peuvent-ils s’en sortir même après cette victoire contre Angers ?

Oui je pense qu’il y a une possibilité, j’ai sollicité Antoine Kombouaré que j’ai eu à Valenciennes et je l’ai félicité. J’espère que ce sera l’homme de la situation avec son staff et puis il a l’habitude des opérations maintien. Je pense que c’est la personne la plus a même de maintenir le club, sachant en plus qu’il est un ancien du FC Nantes.

Les supporters accusent Waldemar Kita d’être le principal responsable de cette crise. Etes-vous d’accord avec eux ?

Pour moi, le président Kita est incompris, je ne sais pas s’il est responsable mais disons qu’il n’a pas mis assez en confiance les supporters pour démontrer le contraire.

Comprenez-vous leur volonté de le faire démissionner ?

Je ne me suis pas positionné là-dessus, je pense que les supporters doivent aussi savoir ce qu’a apporté le président. Il faut avoir les tenants et les aboutissants et tant qu’on ne les a pas, on ne peut pas se prononcer c’est tellement facile de dire « Kita dégage » sans savoir ce qu’il a apporté au club. Il y a plein de choses que les supporters ne savent pas et pourtant, en off, peut-être que le président Kita fait beaucoup d’actions pour le club et pour que le club remonte à un certain niveau. On ne voit peut-être que la pointe d’un l’iceberg qui n’est pas si gros que ça.

Pour vous, ils n’ont retenu que le mauvais mais pas le bon apporté par Waldemar Kita ?

Je ne dis pas que les supporters ont tort, je ne dis pas que le président Kita a tort non plus. Je dis juste qu’il faut avoir les tenants et les aboutissants. Je pense qu’on ne sait pas tout. Et quand on ne sait pas tout, c’est difficile de parler.

Avez-vous été surpris de le voir recruter Raymond Domenech comme successeur de Christian Gourcuff ?

Totalement, c’était une incompréhension. C’est un choix qu’il faut respecter mais je ne pense pas que ça aurait été l’homme de la situation même si c’est quelqu’un de très compétent.

Comme vous le disiez, vous avez eu Antoine Kombouaré comme entraîneur à Valenciennes, quel genre de coach était-il ?

C’est quelqu’un avec un franc parler, de passionné, qui est très clivant, qui va apporter et transmettre une énergie. C’est un entraîneur avec beaucoup d’envie et qui ne mâche pas ses mots donc je pense que ça va bien les bouger et c’est ce dont ils ont besoin.

Quel message souhaitez-vous adresser aux supporters pour qu’ils gardent espoir pour la suite de la saison ?

Ils doivent se tourner vers la patience, il faut laisser le temps à Antoine Kombouaré d’imposer sa méthode. Il a déjà eu une victoire lors du derby donc les supporters peuvent se dire « on doit lui laisser du temps pour travailler ». Ce qui est important maintenant c’est les résultats, il ne faut surtout pas que le club descende en Ligue 2. Moi j’ai apprécié le discours du coach notamment sur le fait que s’ils descendaient, il partirait, il va tout faire pour avoir ses deux ans supplémentaires.

Propos reccueillis par Enzo Briand

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟