Coupe de France32e de finale

Baptiste Ridira (St-Pryvé St-Hilaire) : « Jouer une Ligue 1, il faut savourer »

08/01/2019 à 10:26

Au lendemain du tirage au sort, qui a offert le Stade Rennais à son équipe, Baptiste Ridira, l'entraîneur de Saint-Pryvé Saint-Hilaire, a évoqué l'adversaire à venir et le match gagné face à Aurillac (3 - 1).

Vous avez tiré le Stade Rennais. Quel est votre sentiment ?

Je suis content, c’est ce qu’on souhaitait. En étant déjà de façon historique en 16e de finale, c’est bien, il ne faut pas être plus royaliste que le roi. On prend match après match. Jouer un adversaire de Ligue 1, c’est quelque chose de particulier, qu’il faut savourer. Il faut gérer cette qualification, le tumulte qu’il y a autour, l’organisation logistique. Sportivement, il faut se remettre dans le vif du sujet. On a un match de coupe du Centre à jouer ce soir, c’est une bonne chose pour garder les pieds sur terre. Même si on n’a pas fait une performance exceptionnelle ce dimanche, c’est une performance historique pour le club. Ca créé pas mal de mouvement autour du club. Il faut gérer avec lucidité, calme, pour bien figurer en championnat et dans cette coupe. On doit s’organiser au mieux et faire que ça se passe le mieux pour tout le monde.

Qui va jouer ce soir ?

Quelques joueurs de la réserve, ainsi que quelques-uns qui vont enchaîner ou qui ne sont pas rentrés. On a un effectif trop réduit pour ne faire jouer que des éléments de l’équipe première. Quand on s’inscrit, on essaie de mettre la meilleure équipe possible. On va voir un U18, des joueurs de la réserve qui donnent un coup de main. C’est une bonne chose, ça permet à tout le monde d’être connecté. Ca donne une émulation collective autour de la deuxième partie. Et pas qu’autour de la Coupe de France. On affronte la N3 de l’US Orléans. Ils peuvent avoir quelques joueurs qui n’ont pas joué avec le groupe pro. Ce sera un match intéressant, face à certains qui ont évolué en U19 Nationaux.

Vous évoquez une performance qui n’est pas exceptionnelle. Vous ne retenez donc que la qualification ?

Non, quand on marque trois buts dans un match, on ne peut pas être insatisfait. Ce n’est pas exceptionnel du fait de quelques errements de détails qui ne sont pas maîtrisés. Comme j’ai dit aux joueurs, on était quasiment sur un match de préparation. On n’a fait que des séances. C’est le premier match de la deuxième partie. On revoit poindre certains détails, et pas que les bons. C’est bien, car ça fait des points à travailler.

Retour, ce week-end, dans le championnat de N2, et dans une poule B qui est bien représentée en 16es de finale de Coupe de France.

Ca montre le niveau de notre poule de N2. On le savait, on s’en rend compte chaque jour. C’est encore plus vrai quand on voit la représentation de notre poule en 16e. On a un maintien à valider, c’est loin d’être fait. C’est la priorité des prochains matches. On connait mieux les adversaires, puisqu’on rentre dans les matches retour.