D4

L’Olympique Chemille-Melay C s’arrête à trente matches sans défaite

05/12/2018 à 9:29

Co-entraîneur, avec Aurélien Pinier, de la C de l'Olympique Chemille-Melay, Thomas Landais a commenté la fin de série de son équipe. La formation de 3e série a tenu trente matches sans perdre.

Combien de temps a duré votre série ?

Ca tenait depuis les deux derniers matches de 2016/2017, toute la saison dernière et les six premiers de celle-ci. On s’est incliné au 7e match. On a perdu 3-2, alors qu’on était mené 3-0. Qu’est ce qu’il s’est passé ? Il faut que je vous donne le numéro de mes attaquants, ils ont bouffé la feuille seuls (rires). C’était mignon, ils ont eu cinq face à face.

Pas trop déçus ?

On savait très bien que ça allait arriver un jour. On chambrait au club depuis un an et demi. Le retour de bâton est arrivé depuis le week-end dernier. Il y a le petit P sur Footeo qui nous fait mal. Si on ajoute les matches de coupe, ça fait près de 40.

Comment expliquez-vous cette série ?

L’an dernier, on avait des joueurs avec une mentalité de ne pas vouloir perdre. Des fois, on était menés 2-0, on gagnait 4-2 dans des conditions difficiles. On avait un groupe jeune. Les joueurs clé sont tous montés en réserve cette année. Mais cette saison nous tenait à coeur. Personne ne voulait perdre. Ca tournait beaucoup. Mais au lieu de prendre des joueurs du groupe, les coaches de la 2 nous ont dit on vous les laisse. Ils ont joué le jeu, surtout pour la coupe. C’était bon esprit.

Et cette année ?

Il y a eu des montées des meilleurs joueurs qui nous ont fait mal sur le plan offensif. Un des attaquants est parti dans un autre club. L’autre est monté en réserve. Son absence fait mal, car il devait être à une vingtaine de buts. Il s’appelle Alexis Papin. C’était notre JPP à nous.

Et maintenant ?

Il va falloir relancer une série. Ce serait bien. On a un championnat plus compliqué. Il ne faut pas tomber dans la mauvaise série, et repartir dès ce week-end.

Les t-shirts de la saison dernière devront être changés. Crédit : DR