MercatoR3

Pierre Benoît (OBVA) : « C’est avant tout un choix familial »

30/05/2018 à 19:25

Le défenseur du SC Beaucouzé, passé notamment par la JA Pomjeannais, le SO Cholet et Angers SCO, s'est engagé avec l'Olympique de Bécon Villemoisan Saint-Augustin (R3). A 28 ans, il vient apporter son expérience au groupe mené par Philippe Girault. Entretien.

Pouvez-vous rappeler les différents clubs dans lesquels vous avez joué ?

« J’ai débuté à la JA Pomjeannais avec Stéphane Richard et mon père Loïc Benoit (1997-2004), puis j’ai joué au SO Cholet avec Jean-François Morisseau en 14 fédéraux (2004-2005), à Angers SCO une seule saison en nationaux, puis en CFA2 avec Thierry et Philippe Mao entre autres (2005-2006). Ensuite, j’ai effectué toute ma fin de formation aux Chamois Niortais puis j’ai intégré l’équipe première durant deux saisons avec Franck Azzopardi, Laurent Cadu et Pascal Gastien en coaches (2006-2010). Après le diagnostic d’une maladie chronique, j’ai souhaité reprendre mes études et j’ai signé à Fontenay-le-Comte en CFA avec Antony Gauvin (2010-2013). Je suis revenu au SO Cholet en CFA2 (2013-2014) pour un an pour me rapprocher de ma famille, puis enfin j’ai rejoint le SC Beaucouzé avec Lionel Duarte durant ces quatre dernières saisons (2014-2018). »

Quelles sont vos motivations à l’idée de rejoindre l’Olympique de Bécon Villemoisan Saint-Augustin ?

« C’est avant tout un choix familial puisque avec mon beau-frère (Maxime Vieau, défenseur du SC Beaucouzé) nous souhaitions évoluer avec mes trois cousins. Ensuite nous rejoignons un club convivial que nous ne découvrirons pas, puisque nous connaissons la majorité de l’équipe. Me concernant, l’objectif premier est de prendre du plaisir sur le terrain, tout en atteignant les objectifs fixés par le coach et le club. Mes échanges avec ces derniers ont été un élément déterminant dans ma prise de décision. J’ai senti un réel intérêt de leur part afin de consolider leur projet. »

Est-ce votre dernier challenge ?

« Il est fort probable que cela soit mon dernier challenge. Après, je ne peux pas être définitif dans mes propos puisque dans le football tout est possible. Nous ferons déjà un point ensemble en fin de saison prochaine avec le club afin de savoir si chacune des deux parties s’y est retrouvée et nous envisagerons l’avenir par la suite. Le jeu proposé, le plaisir pris sur le terrain et l’ambiance au sein du groupe seront des éléments primordiaux pour renouveler l’aventure ensemble ou, dans le cas contraire, arrêter à la fin de la saison. Même si je n’ai que 28 ans, je ne me retrouve plus forcément en adéquation avec certaines mentalités et valeurs du football amateur qui tendent vers la performance individuelle au détriment de celle collective. »

Que pensez-vous pouvoir apporter à l’OBVA en tant que joueur ou peut-être dans d’autres rôles ?

Je pense pouvoir apporter mon expérience, mon envie de transmettre, ce que j’ai pu apprendre, aux plus jeunes, mon côté compétiteur et le plaisir du beau jeu. Je ne rejoins l’OBVA qu’en tant que joueur, et non éducateur ou entraîneur. Ce n’est pas ma volonté actuelle de passer de l’autre côté. Mes journées sont déjà suffisamment chargées avec le développement de mon agence 1789.fr, une agence de stratégie et marketing digital, où nous sommes en pleine croissance comme en atteste l’ouverture de notre dernière agence au Mans, après celles sur Angers, Nantes et Paris. »

Propos recueillis par Charles-Henri Chailloleau

Crédit photo : OBVA