National

Romain Revelli (SO Cholet) : « Aucune raison de ne pas avoir de Ligue 3 »

07/11/2018 à 14:22

Sujet actuel autour du championnat National, le souhait de créer une Ligue 3. Evoqué par Fulvio Luzi, le président du FC Chambly, dans un entretien au Parisien, cette semaine, le projet a trouvé un écho auprès de Romain Revelli, l'entraîneur du SO Cholet, qui l'a évoqué en conférence de presse, ce mercredi.

« Je suis entièrement d’accord (sur la création d’une Ligue 3), à l’image des autres pays. J’ai été adjoint en Ligue 1, adjoint et numéro 1 en Ligue 2, puis entraîneur en N2. Or, entre la N1 et la N2, il y a un monde. Mais, entre la Ligue 2 et le National 1, le fonctionnement et les besoins sont les mêmes. Il faut un staff, des kinés, payer des joueurs. Je regarde des matches de D3 sur L’équipe 21. Je vois des matches D3 espagnole, anglaise ou italiennes. Les stades sont pleins. Il y a du professionnalisme. En plus, en France, on a une poule unique. Pourquoi on garde un championnat amateur ? Sur le milliard qui est donné sur le prochain appel d’offre, si on donnait un million par club, quelle bouffée d’oxygène, ce serait. Aujourd’hui, les présidents donnent un million de leur poche. Sur un budget de 2-3 millions, il y aurait du confort. Il n’y aurait pas la pression de se dire « il faut que je monte en Ligue 2″. Ce n’est pas viable aujourd’hui. Tous les clubs qui sont descendus ne peuvent pas rester à ce niveau. Les déplacements sont les mêmes qu’en Ligue 2. Avec une Ligue 3 professionnelle, on aurait quelques droits TV. On aurait tous envie de rejoindre la Ligue 2, mais il y aurait moins de pression négative. Ce ne serait que de la pression positive. Dans quelques années, on va dire pour un club comme Cholet, il faut aller en Ligue 2, sinon on arrête. Il faut pousser pour professionnaliser le statut des clubs. Il faut qu’on les aide. Un président, au bout 3, 4, 5, 6 ans, il ne peut plus, car il n’a pas grand-chose, à part quelques aides fédérales sur les déplacements. J’ai regardé beaucoup de matches le jeudi soir, on voit souvent des buts. Il y a des joueurs d’avenir. Le public aime cette jeunesse. Il n’y a aucune raison de ne pas avoir de Ligue 3, mais c’est politique. S’il y a la volonté, ça se fera facilement. »

Crédit : SO Cholet