InterviewN1

Yasser Baldé (SOC) : « Cholet ? Un club qui a la grinta »

03/07/2020 à 15:57

Auteur d'une saison de patron au sein de l'arrière-garde sedanaise restée imprenable sur les 13 premiers matches de championnat, Yasser Baldé (27 ans) a eu l'opportunité de retrouver le championnat de National avec Cholet. Une division que le Varois avait déjà apprivoisé en 2015/2016 avec Fréjus. Le défenseur central a accepté de se confier sans langue de bois sur son départ des Ardennes et son choix de rejoindre le projet du président Benjamin Erisoglu.

Comment se passe la reprise après trois mois de disette ?

Elle se déroule très bien. Je suis avec des joueurs qui ont tous une mentalité similaire et des valeurs. Les affinités se font très rapidement. Je vois bien aussi que ma saison avec Sedan n’est pas passé inaperçue.

C’est à dire ?

Mes coéquipiers me questionnent concernant notre saison, le fait de ne pas avoir pris de but pendant plusieurs mois, notre bataille avec Bastia. Ca a marqué les esprits au niveau du staff qui me pose également des questions. C’est une bonne chose. Maintenant à moi de rééditer ça à l’échelon supérieur.

Pourquoi avoir annoncé très tôt sur vos réseaux sociaux votre choix de quitter Sedan ?

Au départ, nous ne sommes pas tombés d’accord avec le Directeur Sportif (Julien Fernandez) sur pas mal de points. Sur le moment, j’ai annoncé que je quittais le club parce que je suis un compétiteur et que j’avais envie d’aller au-dessus. Si j’ai officialisé mon départ aussi tôt, ce n’est pas pour mettre le club dans la difficulté mais au contraire lui permettre de se retourner. Cela a été perçu maladroitement mais les dirigeants de Sedan savent que j’ai eu cette démarche dans le but que je viens de vous expliquer.

« Je suis très attaché à Sedan »

Vous avez failli revenir sur votre choix. Expliquez-nous ?

Ma famille compte beaucoup pour moi et j’écoute beaucoup ses conseils. A un moment donné, elle m’a fait comprendre que partir pour partir ne servait à rien. Il fallait que je trouve un projet où les dirigeants, le club avaient envie d’aller en haut. C’est ce que Cholet m’a offert et présenté. Du président à l’entraîneur en passant par les joueurs, tout le monde est ambitieux. J’ai failli changer d’avis parce que je suis très attaché à Sedan et que j’y ai vécu une très belle saison. Les supporters m’ont contacté pour que je reste et le Directeur Sportif m’a aussi fait une très belle offre pour me convaincre de rester. Je les remercie sincèrement pour cette saison à leur côté. Tous les éléments étaient là mais mes proches et mon entourage m’ont fait comprendre qu’aller à l’échelon supérieur serait une bonne chose pour ma progression. Cela a été un choix difficile.

Aviez-vous d’autres sollicitations ? Pourquoi Cholet ?

Je ne vais pas toutes les citer mais le club de Pétange au Luxembourg m’a contacté dès le début du confinement. Ils me voulaient vraiment et d’ailleurs, ils vont jouer l’Europa League. Pourquoi Cholet ? Parce que c’est un club qui veut aller au-dessus. Avec tout le respect que j’ai pour les autres clubs, dont certains ont pu évoluer dans le monde pro, je ne pense qu’ils ont la même « grinta » qu’un club qui ne l’a pas connu. Ici, tout le monde veut aller chercher le monde professionnel et je me retrouve là-dedans. Je suis de nature optimiste et je suis sûr d’avoir fait le bon choix.

« Je veux écrire l’histoire à Cholet »

Cholet a changé trois fois d’entraîneurs au cours de l’exercice 2019/2020. Ce manque de stabilité ne vous a pas inquiété au moment de signer ?

Non je n’ai pas hésité. C’est le football dans le sens où chaque sa saison a sa vérité. Je pars du principe qu’il faut tirer les enseignements du passé et s’en servir pour la future saison. Je veux écrire l’histoire à Cholet et ne pas trop me préoccuper de ce qui a pu se passer l’an passé.

Quels sont vos objectifs pour la nouvelles saison ?

L’objectif est de m’imposer en tant que titulaire, bien sûr. Montrer au club et au coach qu’ils ne se sont pas trompés en me prenant. Après, je n’aime pas crier sur tous les toits mes ambitions. On va prendre les matches les uns après les autres.

Vous allez retrouver Bastia sur votre route en National après avoir lutté avec acharnement pendant plusieurs en N2.

Je n’ai pas forcément de rancoeur envers Bastia. Ils sont montés, bravo à eux. Après, oui j’aurais à coeur de gagner une nouvelle fois chez eux. Le championnat de National sera très séduisant avec de belles équipes. Cholet sera le petit mais on essaiera d’être très, très grand sur le terrain.

Propos recueillis par Thomas Gucciardi