Expérience Stade

La conquête d’Athènes vous attend avec The Fan Kultur !

14/02/2020 à 13:30

C'est l'histoire de cinq potes âgés de 25 ans à 30 ans qui ont décidé de tenter l'aventure avec "The Fan Kultur". Au choix du menu, la Grèce et sa capitale Athènes, dont la réputation de ses stades aux chaudes ambiances n'est plus à présenter à force d'animer la toile sur les réseaux sociaux dans le monde entier. Cette immersion dans un football et sa culture diamétralement opposées à la nôtre, Florent et son groupe d'amis issus de la région lyonnaise y ont gouté. L'initiateur de la bande a accepté de nous raconter leur séjour de rêve au pays des Dieux de l'Olympe.

L’idée de ce voyage entre potes a germé dans l’esprit de Florent à la lecture de l’article d’Actufoot sur le concept The Fan Kultur et les destinations foot proposées par son créateur. Si le choix s’est avéré difficile au vu du panel d’offres mis à disposition, la Grèce a fini par mettre tout le monde d’accord au sein de la bande. « On est adeptes des grosses ambiances foot, et la Grèce, ça nous tentait. On a envoyé un message à Nicolas (Astruc, le fondateur de The Fan Kultur) qui nous a proposé plusieurs dates en fonction de nos disponibilités ».

Arrivés à Athènes sous les coups de 16h le vendredi 17 janvier dernier, ces derniers ont attaqué leur séjour foot et découverte… par du basket ! Présent sur place, Nicolas a proposé à ses hôtes de se rendre à la Olympic Indoor Hall pour assister à un match du Panathinaikos. Un imprévu pour débuter l’expérience qui a fait l’unanimité. « On était sensé commencer par du foot, mais on s’est laissé tenter par le match d’Euroligue du Pana. Je ne suis pas spécialement fan de basket, au contraire de deux amis présents, mais j’ai vraiment été surpris par l’ambiance ! Cela raisonne énormément dans le gymnase avec le groupe de supporter local. On a notamment pu contempler le fameux Horto Magiko (voir vidéo ci-dessous) qui est leur chant mythique ».

Après avoir découvert et passé la nuit dans le logement compris dans le package* réservé auprès de Nicolas, Florent et ses amis ont profité de la journée du samedi pour découvrir la riche histoire de la capitale grecque. C’est ainsi qu’ils ont pu se rendre à l’Acropole, l’un des monuments les plus visités au monde avant de profiter de l’époustouflante vue offerte par la colline du Lycabette, point culminant de la ville d’Athènes. Car oui, un séjour avec « The Fan Kultur » ne se résume pas, et vous l’aurez bien compris, à un simple match de foot ! Mais justement, le football, on y vient…

Le gros match du week-end tant attendu par nos Français entre l’Olympiakos, leader du championnat, et l’Aris Salonique étant programmé pour dimanche soir, la jeune troupe commença son tour des stades par un entremet Panionios – OFI Crète. « On a vraiment été agréablement surpris, dépaysé par rapport aux stades français que l’on fréquente souvent. Déjà, quand tu arrives au stade, il y a des graffs de partout ! Dans le stade, les fumigènes ne s’arrêtent jamais de craquer et la puissance vocale des supporters est assez impressionnante. On a su qu’après le match que Panionios était dernier du championnat grec. C’est dire l’ambiance ici… ».

Passé le samedi soir et une sortie nocturne entre potes ayant quelque peu décalé le réveil du dimanche, les Lyonnais ont retrouvé Nicolas pour partager un repas dans un restaurant local conseillé par l’organisateur et spécialiste des lieux. « L’avantage du carnet de voyage conçu par Nicolas, qui est  d’ailleurs compris dans le package, c’est qu’il vous fait gagner un temps de précieux pour optimiser votre séjour. Activités, bonnes adresses, lignes de métro à prendre pour se rendre à tel endroit, vous êtes guidés de A à Z » explique Florent. Si le carnet de voyage représente une « grosse valeur ajoutée » dixit notre interlocuteur et non une obligation, nos mordus de football, sociables, l’ont suivi quasi à la lettre partageant ainsi plusieurs activités et quelques repas avec leur hôte.

Dimanche, c’est jour de match, « Game Day » comme disent les Anglais. L’Olympiakos (1er) reçoit l’Aris Salonique (5e) au Stade Karaiskakis. Mais avant cette grosse affiche du championnat grec, le groupe d’amis, sur conseil de leur instructeur Nicolas, décident de faire un petit détour par le stade d’Atromitos où le club local reçoit Volos. « Le timing était un peu court par rapport au match de l’Olympiakos, mais on a quand même décidé d’aller assister à la première mi-temps. Nicolas nous avait indiqué la disposition des guichets, les places ne coutaient que 10 euros. On a eu droit à un gros craquage de fumigènes d’un groupe de supporters locaux qui fêtait ses 40 ans. A la pause, on a pris un taxi direction le stade de l’Olympiakos pour se plonger dans l’ambiance du match. Je me rappelle de l’atmosphère particulière aux abords de l’enceinte. On ressentait de la tension chez les gens, il y avait une atmosphère pesante mais excitante, difficile à décrire. Il faut le vivre ! ».

Aux abords du Stade Karaiskakis d’Athènes, les commerçants arborent les couleurs du club phare de la Grèce

Pour continuer le plaisir, les voyageurs ont eu droit à une pluie de buts entre l’Olympiakos et l’Aris. Score final, quatre buts à deux pour les Rouge et Blanc, un super moment foot et une grosse expérience en tribune. « Franchement, l’Olympiakos, ça jouait vraiment bien. On a pu voir à l’œuvre Mathieu Valbuena qui est notamment passé par l’OM et l’OL. Ici, il est adulé et a un chant pour lui. A sa sortie, il été acclamé par ses supporters. Le public local a fait un craquage monstrueux, il devait y avoir une centaine de fumigènes allumés simultanément ! L’arbitre a même du retarder le match de deux, trois minutes. La pyrotechnique fait partie des coutumes en Grèce, les gens voient ça de façon festive » a ressenti Florent.

Le Stade Karaiskakis de l’Olympiakos en ébullition !

On est lundi 20 janvier, et il est déjà l’heure de plier bagages. Le temps pour le groupe et son hôte de partager un dernier repas dans un restaurant local avant de prendre la direction de l’aéroport. « Nicolas nous a emmenés dans un endroit qui ne paie pas de mine comme on dit, mais on s’est régalés. C’est un peu à la bonne franquette, tu ne connais mêmes pas les plats qu’ils vont t’emmener, il n’y a pas de prix, mais tu te régales et tu bois très bien ! A l’addition, tout se passe bien, oui (rires). De manière générale, les tarifs sont très abordables en Grèce ».

Questionné sur son expérience globale trois semaines après son retour, notre interlocuteur confie garder tout comme ses amis un souvenir impérissable de son aventure en Grèce avec « The Fan Kultur ». « Nicolas transpire le foot, il a un super feeling pour transmettre sa passion du monde des tribunes. Echanger avec lui est vraiment appréciable ! ». D’ailleurs nos Lyonnais envisagent déjà de remettre ça l’année prochaine. Dans leur ligne de mire, le fameux Old Firm qui voit s’affronter les deux clubs de Glasgow, le Celtic et les Rangers. « On attend le calendrier pour se fixer, mais c’est dans les projets. Sinon, on pense à se rabattre sur la Pologne (destination pas encore disponible mais que Nicolas a annoncée sur ses réseaux officiels) ou pourquoi pas repartir en Grèce et faire le derby de Thessolonique, qui est très chaud aussi ! ». Et vous, qu’attendez-vous pour adopter The Fan Kultur ?

*Le package de Florent et ses amis comprenait le logement pour trois nuits, les places pour le match d’Euroligue de basket, des tickets pour assister à deux rencontres de football (Olympiakos ou Pana garanti) ainsi que des cartes de membres pour les clubs de l’Olympiakos et du Panathinaikos.

Découvrez en inside vidéo le concept The Fan Kultur avec « La conquête d’Athènes » par Stadito. De quoi être définitivement convaincu…

Plus d’infos à retrouver sur The Fan Kultur : Site internet / Facebook / Instagram