Interview

Alexy Bosetti « Le RC Grasse ? L’aventure pourrait être sympa »

27/07/2020 à 19:32

Après un passage du côté des USA, le pur produit de la formation niçoise, Alexy Bosetti est de retour en France. Dans cet entretien exclusif pour Actufoot 06, il nous parle du foot aux USA, de l'OGC Nice, et de ses objectifs pour les saisons à venir, sûrement dans un nouveau club.

Alexy, parlez-nous de votre passage aux États-Unis

C’était une bonne expérience. Et franchement, s’il n’y avait pas eu le Covid, je ne serais pas rentré. La première année s’est super bien passée, mais malheureusement, cette saison, on a joué seulement un match. Donc pour moi, il était mieux que je rentre en France. Surtout qu’actuellement la situation n’est toujours pas revenue à la normale en Amérique.

Conseilleriez-vous ce challenge à un jeune joueur ?

Oui, bien sûr. Du moment où un joueur n’a plus de chance en Europe, il peut largement tenter sa chance aux USA. Ça permet de voyager, d’apprendre une nouvelle langue, et vivre la vie américaine. Donc, oui c’est certain que ce challenge est à relever.

Quel est le niveau de l’autre côté de l’Atlantique ?

Je dirais qu’il est comparable à celui de la National en France, voire la Ligue 2 pour certaines équipes. Les Américains sont très axés sur le physique. Il y a aussi des Sud-américains très forts techniquement. Globalement, le niveau est quand même élevé et ça joue bien au ballon.

Avez-vous eu des contacts de l’OGC Nice pour intégrer la réserve ?

Non, personnellement je n’ai pas eu de contact et je n’ai même pas demandé. En plus, il y a énormément de jeunes et je préférais largement aller à Grasse.

En tant que supporters, que pensez-vous du projet du Gym ?

Ça a l’air très intéressant. Maintenant, j’attends de voir comment va avancer le projet. Le club a atteint la Coupe d’Europe, il y a une belle équipe, mais on est dans une situation bizarre avec la crise sanitaire, donc je vais rester en attente jusqu’au mois de janvier, et après on pourra faire un « premier bilan ».

Pourquoi avoir choisi le RC Grasse pour vous entraîner ?

Ce n’est pas du neuf. Lorsque j’étais aux USA et que je rentrais à l’intersaison, je m’entraînais déjà avec l’équipe de Grasse pour rester en forme. Là, je suis revenu et on a fait pareil. Je me plais bien dans l’équipe, j’ai fait deux matchs amicaux, les entraînements se passent bien. Maintenant on verra bien ce qui se passera dans les semaines à venir.

Que pensez-vous du projet Grassois ?

Franchement, le projet est très ambitieux. L’équipe joue a un très bon niveau, et la saison passée, ils l’ont déjà montré, avec leur deuxième place en N2. En plus de ça, il y a une très bonne équipe, avec de supers gars. Le staff est bien en place, et le club est en pleine professionnalisation. Sur le long terme, le projet a l’air très intéressant et je pourrais m’y plaire.

Vous pourriez donc être un joueur du RC Grasse, la saison prochaine ?

Oui, c’est possible. L’aventure pourrait être sympa et ce serait bien que j’y participe. Ça pourrait aussi me permettre de rester sur la Côte d’Azur. Pour l’instant, on discute, et on essaye de trouver un terrain d’entente. Maintenant, il y a aussi d’autres clubs qui souhaitent me recruter et je verrais bien dans les semaines à venir.

Pouvez-vous nous en dire plus sur ces clubs intéressés ?

Il y a notamment Le Puy Foot (N2), où je suis allé visiter les installations et rencontrer le staff, mais aussi trois clubs de National : Le Mans, Laval et Orléans qui sont venus aux renseignements. Maintenant, j’attends fin juillet avant de choisir un club.

Les supporters de Nancy souhaitaient que vous rejoigniez leur équipe. Qu’en pensez-vous ?

(Rires) Oui, j’ai vu ça sur internet, mais malheureusement ce ne sont pas les supporters qui font l’équipe. Il est sûr que j’aurais bien aimé signer à Nancy, mais je n’ai pas eu de contact avec eux.

Globalement, quels sont vos objectifs pour les saisons à venir ?

Je veux continuer à prendre un maximum de plaisir, marquer des buts et pourquoi ne pas vivre de belles aventures, avec des montées à la clé.