FutsalDH

Hamza Brikat (Evolve Futsal) : « Ce qui se fait de mieux dans la région »

12/01/2018 à 8:12

Malgré son élimination prématurée en coupe de France, Evolve Futsal se veut encore ambitieux. L'actuel leader du championnat lorrain vise la montée en deuxième division. L'entraîneur Hamza Brikat revient sur la déception du week-end dernier et évoque les prochaines échéances de son club (Photos : Evolve Futsal).

Dimanche dernier, Evolve a été écarté de la coupe de France avant même la finale régionale. On t’imagine déçu…
« Oui, comme tu peux l’imaginer cette élimination est une vraie déception. La coupe de France était un véritable objectif. Nous avions bien préparé ce match et nous avions l’ambition d’aller au moins en 32e de finale.

Tes joueurs menaient encore de deux buts à dix minutes du terme de la partie. Comment expliques-tu cette issue finale ?
« Nous réalisons une très grande première mi-temps où nous avons mis beaucoup d’intensité. Nous étions très bien en place défensivement et tactiquement. On menait 3-1 en deuxième période mais au fil du match, je sentais un relâchement inconscient de mes joueurs. Je décidais de demander un temps mort à dix minutes du terme pour les mettre en garde. Malheureusement, ce que je craignais arriva une minute plus tard. Behren réduisait l’écart et se mettait à y croire à nouveau. Cela réveillait les nombreux spectateurs en tribune complètement acquis à la cause de Behren et notre adversaire enchaînait trois buts coup sur coup. Au futsal, cela va très vite et un avantage de deux buts reste bien maigre. J’explique cela par la jeunesse de mes joueurs. Ils restent très talentueux, je ne les accable pas. Je pense que j’ai la chance d’avoir ce qui se fait de mieux dans la région que cela soit individuellement ou collectivement. »

« J’espère que ce match servira »

Evolve Futsal continue à grandir grâce à ses équipes de jeunes.

Ces dernières années, Evolve était habitué à faire parler de lui en coupe de France. Qu’est ce qui a changé par rapport aux années précédentes ?
« Il ne faut pas oublier que dans cette effectif qui joue régulièrement, trois joueurs sont nés en 1998, deux en 1997 et deux en 1995. La moyenne d’âge est donc basse. Actuellement, je suis en convalescence suite à mon arthroscopie du genou et Antony Rigole s’est fait une entorse à la cheville quelques jours avant la rencontre. Les garçons manquent encore d’expérience notamment dans la gestion du résultat et dans la gestion de leurs émotions, ce qui est tout à fait normal. Je tiens tout de même à les féliciter pour la qualité de leur prestation malgré la défaite. Ils ont réalisé 40 minutes de très haut niveau et ont offert un beau spectacle aux gens présents dans le gymnase messin. J’espère que ce match servira aux garçons pour leur apprentissage. »

Désormais, ton équipe se concentrera uniquement sur le championnat où elle mène la danse. Concrètement, quel est l’objectif ?
« On va pouvoir se concentrer sur le championnat qui reste notre priorité. Nous sommes actuellement leaders et nous vendrons chèrement notre peau pour rester à cette place jusqu’à la fin du championnat afin de disputer les barrages pour l’accession en deuxième division.  »

« Je regrette le manque de moyens financiers »

Lors de notre dernier entretien tu pointais du doigt le retard de la région en matière de futsal. Ton point de vue a t-il changé depuis ?
« Notre ligue a une réelle volonté de développer la discipline. Je fais d’ailleurs partie de la commission technique afin d’apporter mon regard en tant que technicien. J’espère qu’avec la qualification historique de l’équipe de France de futsal pour le prochain EURO, qui aura lieu du 20 janvier au 11 février 2018 en Slovénie, la discipline décollera et que le futsal se professionnalisera dans notre pays car le potentiel est bien là. »

Aujourd’hui, Evolve Futsal est l’une des références dans la région. Malgré tout, qu’aimerais-tu encore améliorer ?
« Pour notre part, on commence à récolter le fruit de notre travail auprès de nos jeunes U11/U13/U15 qui produisent un futsal de grande qualité pour leur âge, c’est eux l’avenir du futsal. Deux garçons U15 ont participé à la détection de l’équipe de Lorraine de futsal U15 aujourd’hui (jeudi) à Knutange c’est une grande fierté pour notre club. Le travail de formation est indispensable. J’ai deux éducateurs qui passent le Certificat Futsal Performance à Clairefontaine, Jérôme Mackowiak et Stéphane Alfano, un diplôme que j’ai obtenu il y a deux ans en faisant partie de la première promotion. J’ai monté un dossier FAFA (fonds d’aide du football amateur) afin de financer un véhicule 9 places Volkswagen avec l’aide de la FFF. D’autres projets sont à venir pour la saison prochaine. Ce que je regrette, c’est le manque de moyens financiers dont nous disposons pour nous développer davantage. Nous nous structurons de saison en saison mais si jamais un mécène veut nous parrainer, nous sommes preneurs (rires). »

Propos recueillis par Sébastien Gobbi