FootballJeunes

La jeunesse, pilier du COS Villers-lès-Nancy

23/06/2017 à 9:11

Quatrième meilleur club de jeunes au niveau régional, le COS Villers peut compter sur une formation efficace dès les plus jeunes catégories. De quoi constituer l’antichambre de l’équipe fanion, dont les objectifs devraient être revus à la hausse. (Photos : COS Villers-lès-Nancy).

 

« Qu’est-ce que l’on pouvait espérer de mieux cette année ? Oui, la victoire bien sûr mais on ne crache pas dans la soupe. C’était contre le FC Metz. » Ainsi Jean-Pierre Viardot, le directeur sportif du COS Villers, résume la saison du club et relativise la finale de coupe de Lorraine perdue par les U15. Néanmoins, il déplore la non-accession des U19 en division d’honneur, devancés par Pagny-sur-Moselle à la différence de buts, « la seule grosse déception. » Pas toutefois de quoi remettre en cause le remarquable épisode 2016-2017. Après une deuxième partie plus régulière, l’équipe fanion, avec une moyenne d’âge de 25 ans, s’est hissée au pied du podium. Les U17, vaincus par l’ASNL en demi-finale de la coupe de Lorraine, accède au championnat national. « Il y a souvent quatre descentes alors on sait que ce sera extrêmement difficile de se maintenir à ce niveau malgré le recrutement, ne cache pas M. Viardot. On rencontrera beaucoup d’équipes parisiennes qui bénéficient d’un règlement concernant les mutations plus avantageux ». Les U16 ont eux décroché le titre de champion de District et les U13, montés à la trêve en Honneur, ont clôturé l’exercice au troisième rang. Autant dire que tous les voyants sont au vert.

Un trio Viardot-Goublaire-Bigot

Les U15 du COS Villers-lès-Nancy se portent plutôt bien.

La bonne santé des catégories de jeunes s’expliquent par une politique menée sur le long terme depuis une dizaine d’année. « Lors de mon arrivée au club voilà douze ans, nous avons fait l’état des lieux avec le président Maucotel à l’époque, explique l’intéressé. Il est apparu que le club était déjà très structuré. » Seul ombre au tableau, un trou d’air de quelques années dans la formation. Le trio Viardot-Goublaire-Bigot amorce dès lors un relifting et recrute de nouveaux éducateurs. « Kévin Kaden pour les U13, Pascal Noël pour les U15, Sébastien Motyka pour les U17 font un travail important. L’an prochain, Christophe Lanselle, joueur en première, deviendra responsable des U11. » L’esprit club est mis en avant et le respect est au cœur du discours prononcé aux jeunes. « Nous avons déjà écarté des joueurs qui n’avaient pas la bonne attitude », confirme le dirigeant. Les arrivants signent, pour la majorité, de leur plein gré et ne répondent pas à une sollicitation du club. « On se dit que s’ils arrivent d’eux-mêmes, c’est qu’ils en ont envie. » Dès la reprise, une poignée d’U17 prendront part de manière hebdomadaires aux séances de la première, laquelle est en quête de joueurs expérimentés pour encadrer la jeunesse, à l’image d’Arnaud Dubois cette année. « On aura sans doute un partenariat avec une équipe de National. Le but est que les superviseurs sélectionnent des joueurs pour qu’ils aillent s’entraîner chez eux. Le but de tout joueur est d’évoluer au plus haut niveau possible. » C’est déjà presque le cas pour les jeunes du COS Villers.

Romain Sinnes