Régional 1Interview

Julien Chaudre (RC Champigneulles) : « Encore du chemin à faire »

09/11/2017 à 8:03

Après trois mois sans le moindre succès, le RC Champigneulles s’est rassuré. La formation du président Schott vient d’enchaîner deux victoires en moins de cinq jours et en profite pour s’extirper de la zone rouge. L’entraîneur Julien Chaudre revient sur cette folle semaine et le début de saison compliqué des siens.

Julien Chaudre, le RC Champigneulles reste sur deux victoires dans la même semaine. Ca y est la saison de votre troupe est enfin lancée ?
« On sort d’une semaine parfaite et cela fait beaucoup de bien ! En quatre jours, on a doublé notre compteur points. On connaissait l’importance de ces deux rencontres face à des concurrents directs. Il fallait gagner face à ces équipes de notre zone et cela vient récompenser tous les efforts fournis depuis le début de la saison par mes joueurs. »

La satisfaction est double puisque sur chacune de ces rencontres, la décision est venue du banc de touche… 
« Effectivement, ce sont deux joueurs sortis du banc des remplaçants qui nous ont offert ces précieux succès. Adrien Nagy marque le but de la victoire face à l’APM puis David Ginolfi l’imite quatre jours plus tard, contre Magny. Cela reflète bien l’état d’esprit et l’ambiance qui règne dans ce groupe. On a un effectif de qualité qui vit vraiment très bien ensemble. »

« Pas un mauvais début de saison »

La formation de Julien Chaudre se porte mieux en cette fin d’année (Photo : LLF).

Peut-on parler de déclic ?
« Pas forcément puisque jusqu’à présent, on a tenu tête à tous les gros du championnat, que cela soit Epinal, Thionville, Thaon ou encore Sarreguemines. On savait que si on rééditait ces performances contre les équipes du bas de tableau, cela allait finir par payer. Une chose est certaine, cela nous enlève pas mal de doutes. »

Vous étiez inquiet après huit rencontres sans la moindre victoire ?
« Je n’étais pas inquiet puisque dans le contenu, on était bon et cohérent. On avançait tout doucement mais on avançait malgré tout. On était l’une des seules équipes de la région a ne toujours pas avoir gagné le moindre match, mais on n’a pas fait un mauvais début de saison pour autant. Il ne faut pas non plus oublier qu’on n’a pas été épargné par les blessures. Depuis le début de la saison, je n’ai pas encore su aligner mon équipe type. Aujourd’hui, il me manque encore plusieurs cadres comme Regjep Berisha, Bonfils Kabanda, Arthur Pécatte ou Souleymane Ali. Heureusement, on a su se renforcer durant l’été et cela me permet de disposer d’un groupe de 20 joueurs. Ils sont nombreux à avoir prouvé que je pouvais compter sur eux-même lorsqu’ils nous manquaient du monde. »

« Passer l’hiver au chaud »

Dans ce championnat très serré (Champigneulles compte seulement 7 longueurs de retard sur la tête et 4 sur la zone de relégation), quel rôle votre formation sera-t-elle amenée à jouer ?
« Notre seul objectif est le maintien et il y a encore du chemin à faire. Il nous reste deux matchs à jouer avant la trêve et on espère au moins prendre trois points pour passer l’hiver au chaud. On verra plus tard si on peut être plus ambitieux que cela. On vient de faire deux bons résultats, mais il y a encore beaucoup de progrès à faire. »

Justement, à quel niveau pensez-vous que votre formation doit encore progresser ?
« On a encore du mal à jouer contre les équipes qui nous laissent le ballon et face auxquelles on doit faire le jeu. À contrario, on a déjà prouvé plusieurs fois que l’on était plutôt cohérent et que l’on proposait du jeu de qualité lorsqu’on avait moins la possession du ballon. »

Propos recueillis par Sébastien Gobbi