PHGroupe C

Kévin Diemunsch (FC Pulnoy) : « Ce projet me tient particulièrement à coeur »

15/06/2017 à 7:25

Après des passages à Jarville JF puis au FC Lunéville, Kévin Diemunsch a décidé de prendre un nouveau virage dans son parcours footballistique. À 28 ans, il découvrira le banc de touche d’une équipe sénior, avec le FC Pulnoy. Quelques semaines après l’officialisation de sa nomination, celui qui évoluait au milieu de terrain a accepté de répondre à nos questions. (Photos : LLF et ASNL.net)

Kévin, cette fin de saison sonne comme une nouvelle aventure pour vous puisqu’à seulement 28 ans, vous êtes désormais à la tête du FC Pulnoy. Pourquoi ce choix ? 
« À seulement 28 ans certes, mais cela fait plus de 20 ans que je joue, sur un rythme de semi-professionnel (ndlr : il est passé par Reims, Jarville, Saint-Max Essey ou encore Lunéville) avec beaucoup d’obligations. J’ai été confronté à plusieurs blessures et je commençais à trop discuter les contenus des séances lorsque je me rendais aux entraînements. Ma formation en université et mon voyage au Canada m’ont donné envie d’entrainer. Sur le plan professionnel, je viens de créer ma société AbsoluSport, dans laquelle je suis coach sportif individuel et coach d’équipe en entreprise. Et j’ai la chance aujourd’hui de m’occuper de chefs d’entreprise et également de la préparation physique de sportifs de haut niveau. Je dois garder mon corps en bonne santé, puisqu’il est mon outil de travail. C’est quelque chose de purement réfléchi en fonction de ma vie professionnelle et sportive. »

Qu’est ce qui vous a amené sur le banc de cette formation ?
« C’est un club que je connais bien puisque mon frère y a joué aux côtés de Mathieu Toth, mon cousin, qui a fait les beaux jours du club. De plus, j’ai toujours été en bon contact avec Thierry Chevalier, qui a failli me faire signer une année. Même cette saison, alors que je n’avais pas forcément d’attache, j’ai continué à venir au stade, voir les matchs. Je suis originaire de Pulnoy, j’y ai vécu près de 15 ans, j’ai travaillé pour la ville, au sein du collège où j’ai mis en place une section Futsal. Alors quand les dirigeants m’ont contacté pour me rencontrer, je ne pouvais pas refuser la rencontre ! »

« Je ne suis pas venu pour le niveau »

Kévin Diemunsch avec les jeunes de l’ASNL (Photo : ASNL.net)

Le FC Pulnoy a obtenu son maintien en PH lors de l’ultime journée et votre nomination avait déjà été officialisée auparavant. Votre arrivée ne dépendait donc pas d’une éventuelle relégation à l’étage inférieur ?
« Non pas du tout, tout a été acté fin avril et à cette période, l’équipe était relégable. Je ne suis pas venu juste pour le niveau mais plutôt pour un projet. C’est un club qui mérite d’être structuré avec un vrai bassin de population. C’est d’ailleurs le seul club du coté de Nancy Est à proposer une équipe au niveau PH, une équipe U19 en ligue avec un terrain rouge. C’est pour dire ! On espère voir apparaitre un terrain synthétique d’ici quelques années pour amener davantage de qualité dans la formation du club. Je suis un homme de projet, et celui-ci me tient particulièrement à coeur. »

Par le passé, vous avez déjà notamment entraîné les catégories jeunes de l’ASNL. Votre avenir sur un banc de touche était donc tout tracé ?
« Oui effectivement, le responsable de l’école de foot de l’époque Monsieur Seckinger, que j’ai d’ailleurs côtoyé à la faculté de Nancy m’avait proposé de l’accompagner sur la catégorie U13 pour m’imprégner du fonctionnement du club et surtout de l’animation des séances. J’ai d’ailleurs appris des choses que j’ai pu mettre moi-même en pratique sur le terrain avec Lunéville. Un travail passionnant qui m’a valu d’être responsable de catégorie par la suite. Une aventure constructive avec des enfants et des parents extraordinaires.  Après, de là à dire que mon avenir sur le banc de touche était tout tracé, je ne serais pas autant prétentieux car dans le football tout peut aller très vite, en témoignent mes différentes expériences en France comme à l’étranger. J’ai la chance d’avoir côtoyé de bons éducateurs et de bons entraineurs. J’essaierai d’en tirer le meilleur pour réussir à Pulnoy.»

« Tout donner sans regret »

Kévin lors de la dernière victoire du FCL en coupe de Lorraine, avec son ami Julien André (Photo : LLF).

À Pulnoy, porterez-vous la double casquette d’entraîneur et de joueur ?
« Cette double casquette est un aspect délicat dans lequel je ne m’aventurerai pas. En effet, il faut être irréprochable sur le terrain, de plus, je n’ai pas les capacités à pouvoir me concentrer sur mon jeu et faire attention sur les aspects tactiques et techniques de mon équipe. Même si plusieurs personnes m’ont demandé de m’investir en tant que joueur-entraineur, je préfère me concentrer sur une seule tâche et tout donner sans regret plutôt que de faire les deux et être très moyen. »

Désormais quelles sont vos attentes dans votre nouveau poste ?
« J’attends surtout que les joueurs retrouvent l’envie de s’engager dans leur club. Beaucoup de joueurs sont issus du club et j’attends davantage d’eux autant dans les performances que dans les attitudes, qui, dans le foot en général, deviennent des attitudes consommatrices. Les joueurs doivent comprendre qu’ils signent pour un club, et non pour une équipe car l’objectif sera d’acquérir le maintien en PH le plus tôt possible, avec pourquoi pas une belle surprise. Par ailleurs, je souhaite également tenter de jouer quelque chose avec l’équipe réserve. Je suis quelqu’un de nature ambitieuse mais rationnelle, et la qualité des joueurs peut permettre au club d’avancer. On ne se contentera pas du minimum. Tout dépendra de l’état d’esprit des joueurs et leur engagement. »

« À Lunéville, j’ai pu confirmer mon potentiel »

Le FC Pulnoy sera-t-il actif durant ce mercato estival ?
« Actif ? C’est-à-dire huit ou neuf recrues ? J’ai ciblé certains profil de joueurs, essayer de faire marcher le réseau mais il faut savoir qu’aujourd’hui même au niveau amateur, les joueurs sont constamment dans la négociation et hésitent à s’engager. Bien entendu, il y aura des recrues car le club a besoin de fraîcheur mais la priorité était surtout de garder les joueurs déjà au club, car à mon sens, c’est le meilleur recrutement. On enregistre des retours au club comme Anthony Engel ou Christophe Carpinteiro qui devraient emmener avec lui Jonathan Fournier et Benoit Stefani. Même pour l’équipe réserve, j’ai des sollicitations. Certains me connaissent et connaissent ma vision des choses, c’est ce qui les attirent ! Je sens les joueurs concernés avec l’envie de bien faire, j’espère que cela va se poursuivre sur la durée, car seul, l’investissement des joueurs déterminera notre réussite. »

Avant d’arriver sur le banc de cette formation, vous évoluez à Lunéville. Là-bas, vous avez notamment connu plusieurs grands moments pour tout footballeur amateur. Que retiendrez-vous de vos années lunévilloises ?
« Je retiendrai seulement les réussites car je suis quelqu’un de positif. Des joueurs de qualités et un club qui s’est structuré durant ces cinq années passés. Même si j’ai connu le niveau CFA 2 avec Jarville, c’est surtout à Luneville où j’ai pu confirmer mon potentiel à ce niveau. J’ai eu la chance de vivre une montée en CFA 2 (2016), gagner deux trophées des champions (2014 et 2015), ainsi que deux coupes de Lorraine (2013 et 2015) dont l’une à Picot en étant un des acteurs principaux du match (ndlr : il avait délivré une passe décisive avant d’inscrire un doublé). Surement l’aboutissement de ma plus belle saison à Lunéville. Je remercierai également les coachs qui m’ont supporté (sic) durant ces années. J’ai vécu, d’une autre manière, ce 32ème de finale de coupe de France en m’occupant de l’analyse vidéo. Et je pense que les joueurs s’en rappelleront ! Je souhaite que le club prenne le bon virage pour grandir encore, notamment avec la venue de Monsieur Maatar qui peut travailler sur la base qu’Eric Braun a mise en place. »

Propos recueillis par Sébastien Gobbi

Kévin Diemunsch digest
Âge : 28 ans
Poste : milieu de terrain
Parcours joueur : Jarville JF, Stade de Reims, Jarville JF, FC Saint-Max Essey, Sherbrooke (Canada), FC Lunéville
Parcours entraîneur : catégories jeunes ASNL, FC Pulnoy (depuis 2017)