D1 MMSGroupe A

LANEUVEVILLE MARAINVILLER prend rendez-vous

06/04/2017 à 7:14

En ce début de printemps, les Laneuvevillois sont à la croisée des chemins. Qualifié pour les demi-finales de la coupe de District et troisième dans son championnat de Première division, la formation jouera certainement sa saison dans les semaines à venir. (Photos : DR).

Sur les quatre équipes figurant dans le dernier carré de la coupe de District, trois évoluent dans le groupe B de première division. Parmi elles, l’AS Laneuveville-Marainviller qui se déplacera chez les réservistes ludréens. « Seule petite déception, le basculement de la rencontre sur le synthétique alors qu’elle était initialement prévue sur pelouse », note Christophe Bruant sans toutefois l’assimiler à une contrainte. « Nous avons des très bons techniciens et nous avons par ailleurs battu Maxéville chez lui. » Sèchement défait par Saint-Dié Kellerman en coupe de Lorraine, les Laneuvevillois se sont mis à rêver de son pendant départemental.
« On s’est d’abord dit qu’on essaierait d’aller le plus loin possible. À ce stade, on pense bien sûr à la gagner. » L’attaquant compte faire d’une pierre deux coups le 15 avril prochain. S’offrir une place en finale bien sûr mais aussi « laver l’affront du match aller en championnat ». Balayés sept à zéro à l’issue d’un non-match, les Bleus et Rouges voyageront avec « le couteau entre les dents. À l’époque, nous étions la meilleure défense et nous avons encaissé presqu’autant de buts en un match que depuis le début de la saison. »

« De l’intérieur, c’est totalement différent »

Christophe Bruant a rejoint le club l’été dernier.

L’AS Laneuveville-Marainviller, outre cet accroc, réalise une saison pleine et occupe actuellement une place plus qu’honorable dans sa poule. Au troisième rang, fort de ses neufs points récupérés sur douze possibles en 2017, la troupe du duo Guerre-Piccirili, prendra part, dimanche, au choc de la journée contre le dauphin l’ES Lunéville Sixte. « Un possible tournant, ne cache pas Christophe Bruant. En cas de victoire, nous pourrions reconsidérer nos objectifs. »
Et ce, tandis qu’originellement, la direction se serait contentée d’une quatrième ou d’une cinquième place. Ancien Dombaslois, où il coache encore la catégorie U9, l’avant-centre auteur de sept des vingt-deux buts de sa formation loue la cohésion du groupe, gage selon lui, de sa bonne figuration.
Arrivé durant l’intersaison à l’issue d’un dernier exercice délicat avec l’équipe réserve de Dombasle, il s’épanouit désormais dans son nouvel environnement. « Je n’avais connu Laneuveville qu’en tant qu’adversaire avant d’arriver cet été. Et j’avais cette impression partagée par beaucoup d’une équipe à la réputation un peu houleuse, avoue-t-il. De l’intérieur, c’est totalement différent. Ce sont des frères qui ont gravi les échelons ensemble et qui font preuve d’une très grande solidarité. »

Un mix générationnel

Autre vecteur de la forme du club, la qualité intrinsèque des éléments qui composent l’équipe fanion, à l’instar du capitane de 25 ans Kévin Gaillot, de Gaëtan Pasquarelli ou du fraîchement majeur Paul Ebersol. « On rigole souvent car j’ai presque le double de son âge, sourit Bruant. De tous les clubs que j’ai côtoyé, je n’avais jamais connu un tel état d’esprit. » À 34 ans, le natif de Lunéville est conscient « [qu’il n’aura] peut-être plus d’occasion de remporter une coupe. » Et d’en conclure. « Je préfère terminer cinquième et m’imposer en coupe que de ne rien gagner du tout. » Et ainsi porter à trois, le nombre de victoires du club dans la compétition.

Romain Sinnes

CLASSEMENT – D1 MMS GROUPE B

Capture d’écran District MMS