District Revue d'effectif

L’AS Dommartin-lès-Toul vue par Alexandre Juy

06/06/2017 à 11:04

Promue en D2 à l’issue de la saison, l’AS Dommartin-lès-Toul s’appuie sur une équipe très jeune et quelques expérimentés. Une bande de copains, partagés entre soutiens parisiens, lyonnais et marseillais, qui n’a pas quitté le navire au moment où le club était relégué en 3ème division. L’un d’eux, Alexandre Juy, le gardien et capitaine, ancien de Villey-Saint-Etienne, présente son équipe. (Photo : DR).

Marien Strub (Arrière-droit) : alias « Le Snake », il saura pourquoi je le surnomme comme ça. Il a un vrai problème avec ses contrôles de balles et il passe plus son temps devant qu’à défendre ! (rires)

Guillaume Rise (Défenseur) : Il est assez réservé comme garçon. Il n’a que 18 ans mais c’est un super jeune. Il l’a prouvé quand Marien Strub s’était blessé une bonne partie de la première moitié de saison.

Julien Perny (Arrière-gauche) : « Le Gunners », un vrai de vrai. Qu’est-ce que je pourrais bien dire sur lui ? C’est compliqué. C’est un gars complet. Ca lui fera plaisir.

 Romain Mauer (Défenseur central) : « Le Rock ». Il fait 1m95 pour une centaine de kilos. C’est un beau bébé que les adversaires ont du mal à contourner. Je me sens protégé avec lui. Il est très bon seulement quand il ne sort pas la veille parce que sinon il fait toujours deux ou trois couilles (rires).

Alexis Walser (Défenseur central) : « Le Parigot ». Il est à fond derrière Paris. C’est un grand chambreur, autant avec les adversaires qu’avec ses coéquipiers. Il suffit de manquer un geste et il vous le remet dans la tête pendant des semaines ! Il est venu de Villey avec moi. Je pense que c’est l’avenir du club. Il est très fort.

« Le mec court 25 min et s’arrête pour vomir »

Alexandre Juy n’a encaissé que 19 buts cette saison (Photo : DR).

 Kévin Villier (Milieu défensif) : « Kéké », l’infatigable. C’est le poumon de l’équipe et aussi l’un des plus âgés. Lui aussi a un souci avec ses contrôles. Il fait souvent des trucs bizarres que même lui ne sait pas expliquer mais le pire c’est que ça passe (rires).

 Simon Lebas (Milieu) : « El Vomito ». Le mec court 25 min, que ce soit en match ou l’entraînement, il va se mettre à vomir (rires). Cela ne nous étonne même plus à force. Même lui ne sait pas à quoi c’est dû !

 Les frères Bauer (Milieu offensif et meneur) : deux supporters lyonnais et enfants du club. Nolan, c’est la cisaille. Il découpe pas mal et dit toujours qu’il n’y a pas faute alors qu’il y a quand même parfois faute. Il a toutefois un super état d’esprit. Kévin, c’est notre Zizou. Un vrai technicien qui régale avec ses passes, ses coups francs, ses dribbles. Bon c’est un gueulard, toujours en train de discuter avec l’arbitre. Je lui dis souvent de se taire. Il acquiesce et dans les cinq minutes il est de nouveau en train (rires).

Annicet Remendet (Milieu droit) : C’est une mobylette mais il n’écoute rien. Il est très fort mais aussi très borné. Il est un peu suffisant alors qu’il pourrait faire mieux. C’est le râleur de la bande. Il va d’ailleurs gueuler en lisant ça (rires).

Thibault André (Milieu gauche) : « Le Rouky » parce qu’il est roux. C’est notre meilleur buteur. Il doit être à 40 buts en championnat cette saison. Il pourrait jouer largement au-dessus. Il s’invente souvent des blessures. Il va prendre un coup qui va lui faire mal pendant dix ans alors qu’il n’a rien (rires).

 « En partie pour lui que je suis revenu »

 Florian Starzan (Attaquant) : C’est simple, il est irréprochable. Toujours à courir partout et encourager ses coéquipiers. Il faisait du rugby avant donc on se servait pas mal de lui en pivot. Il va d’ailleurs arrêter le foot pour se remettre au rugby.

Manuel Rauchon (attaquant) : Il a toujours fait ses matchs lorsqu’il est entré en jeu. Je ne peux pas dire grand-chose à son sujet car c’est un nouveau que je ne connais pas encore assez. Mais comme tous nos jeunes, il représente sûrement l’avenir du club.

 Jean-Louis Baclet (attaquant et vice-président) : Petit clin d’œil à notre Francesco Totti à nous. Il est entré en jeu une fois cette saison alors qu’il a pourtant la cinquantaine.

 Thierry Humbert (coach) : Il est en permanence sur son téléphone portable et la cigarette à la bouche. Même pendant les matchs, il regarde son téléphone. Parfois, je l’appelle en plein match pour lui dire un truc et il ne m’entend pas tellement il est concentré dessus (rires). C’est un vrai passionné qui vit pour le foot, son club et ses gars. D’ailleurs, il a lui-même fait arbitre pour que l’on soit en règle et que l’on puisse monter. Je le connais depuis une quinzaine d’années. Je lui avais toujours dit que le jour où il prendrait un club, je le suivrai. C’est en partie pour lui que je suis revenu ici.

Jean-Philippe Walser (coach adjoint) : « Nasser ». Un vrai dingue de Paris. Je peux vous dire qu’il faisait la gueule en mars quand Paris s’est fait sortir en Champions League. C’était un plaisir pour moi qui porte le maillot de Marseille (rires).

Propos recueillis par Romain Sinnes

A LIRE EGALEMENT : Thierry Humbert : « Je connais les capacités de mon équipe »